Tripalio

Assurance vie : la MACSF dévoile des chiffres solides | Tripalio
jo : Un assureur irlandais transfère tous ses contrats d'assurance vie       bocc : Refonte de la formation professionnelle dans la branche de la Caisse d'épargne       bocc : Un accord sur les congés familiaux dans la CCN des fleuristes       bocc : Mise à jour des classifications professionnelles dans la CCN des fleuristes       bocc : La branche des fleuristes et animaux familiers s'accorde sur l'apprentissage       jo : Avis d'extension d'un accord conclu dans le secteur du travail temporaire       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN de l'aide, de l'accompagnement et services à domicile       jo : Avis d'extension d'un accord à la CCN de l'industrie et des services nautiques       jo : Avis d'extension de la convention collective nationale de l'industrie et des services nautiques       jo : Arrêté d'extension d'un accord national dans les exploitations agricoles et CUMA       jo : Arrêté d'extension d'avenants à la CCN des machines et matériels agricoles       jo : Avis d'extension d'un accord à la CCN de l'hospitalisation privée       bocc : Mise à jour de la section paritaire SPP dans la CCN du bricolage       bocc : La branche du bricolage révise les frais relatifs aux réunions paritaires       bocc : Un nouvel accord sur la formation professionnelle dans le bricolage       bocc : La branche du bricolage reprécise les missions de sa CPNEFP       jo : Alain Griset nomme son nouveau directeur de cabinet       jo : Ircantec : 4 nouveaux maires rejoignent le conseil d'administration       bocc : Les commerces de détail de papeterie se tournent vers l'activité partielle APLD       bocc : La branche des services de santé au travail met en place la CPNEFP      

Assurance vie : la MACSF dévoile des chiffres solides

Revue de presse | Par GUITTET Léo | 12/01/2021 11:58

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cette publication provient du site de la MACSF.

Le contrat d’assurance vie RES Multisupport réussit à traverser la crise en maintenant le rendement de son fonds en euros à 1,55% bien au-dessus de la moyenne du marché et avec une majorité de fonds en unités de compte affichant une performance positive. Sa gestion d’actifs diversifiée et sa solidité financière permettent à la MACSF de rester confiante sur les perspectives d’évolution de ce placement de long terme. 

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 s’est doublée d’une crise économique sans précédent entraînant de fortes variations sur les marchés des actions et l’effondrement durable des obligations d’Etat. Dans ce contexte, l’assurance vie apparait plus que jamais comme un placement patrimonial dont les qualités et les performances doivent s’apprécier sur le long terme. 

« Dans la crise, que nous avons connu en 2020, l’assurance vie de la MACSF a bien résisté démontrant la qualité de sa gestion financière et de l’accompagnement des sociétaires selon leur perception du risque, ainsi que la pertinence de la conception du contrat RES Multisupport. En tant qu’assureur mutualiste, notre priorité est de tout mettre en œuvre pour préserver les intérêts des épargnants de manière durable. C’est pourquoi le fonds en euros constitue, plus que jamais, le socle de sécurité du contrat qui, combiné avec la gamme de fonds en unité de compte, permet d’optimiser la croissance de l’épargne sur le long terme », déclare Stéphane Dessirier, directeur général du groupe MACSF.  

« L’assurance vie n’est pas un placement comme un autre : c’est un placement pour constituer, préserver et transmettre un patrimoine. Pour cette raison, il bénéficie d’ailleurs d’avantages fiscaux sur les gains pendant la vie du contrat et pour le bénéficiaire au moment de la succession », souligne Guillaume Rosenwald, directeur général de MACSF Epargne Retraite

Des profils aux performances très positives sur 8 ans 

Pour optimiser la croissance du capital tout en dosant la prise de risque selon la sensibilité de chaque épargnant, la MACSF a construit des profils permanents au sein de son contrat RES Multisupport. Chaque profil est composé d’une part de fonds en euros et de plusieurs fonds en unités de compte présents au sein du contrat. 

Sur une durée du 8 ans, considérée comme classique pour un contrat d’assurance vie, les performances annualisées des profils permanents sont toutes positives et supérieures au fonds en euros pris isolément, ce qui démontre l’efficacité de la stratégie de diversification que la MACSF conseille à ses épargnants. 

Le profil Sécurité (80% fonds en euros, 20% unités de compte) offre ainsi une performance moyenne de 2,86% par an pendant huit ans ; le profil Equilibre (50% fond euros et UC) de 4,03% en moyenne par an et le profil Dynamique (20% fonds euros, 80% UC) de 5,41%.Sur la même période, le fonds en euros a enregistré un rendement de 2,45% en moyenne par an entre 2012 et 2020. 

En revanche sur un an, les performances des profils permanents du RES Mutlisupport ont été pénalisées par un contexte peu favorable en 2020 avec en particulier un recul des marchés actions d’environ 7% et une crise majeure en mars qui a entrainé un record de volatilité et un véritable krach boursier. Les profils affichent ainsi des performances comprises entre +0.1% et -5.8% pour le plus risqué entre le 1er janvier et fin décembre 2020. 

Le profil Sérénité (65% fonds en euros, 35% UC) lancé le 8 avril 2020 affiche lui une performance de +4,17% à fin décembre, parfaitement en ligne avec son objectif de profil à faible volatilité. 

Un fonds en euros de référence à 1,55%

Le taux de rémunération du fonds en euros RES[1] de la MACSF atteint cette année à 1,55%[2], net de frais de gestion et brut de prélèvements sociaux et fiscaux. Le fonds en euros dédié aux produits de retraite intitulé RES Fonds de Pension[3] distribue 0,05% de plus à 1,60%. 

« Avec 1,55% de rendement le fonds en euros de la MACSF confirme son statut de fonds en euros de référence avec un taux nettement supérieur à la moyenne attendue du marché en 2020. C’est la meilleure performance nette d’inflation de ces dernières années. La diversification engagée depuis longtemps vers des actifs plus rémunérateurs comme les obligations d’entreprises, les actions cotées et non cotées, l’immobilier et l’infrastructure permet au fonds en euros de résister à la baisse importante des taux des obligations d’Etats passés en territoire négatif. Ces investissements ont été réalisés tout en mettant en place notre politique ISR d’investissements responsables », explique Eric Dubos, directeur financier du groupe MACSF 

 

Très attachée à une distribution équitable du rendement des actifs, la MACSF ne pose pas de condition d’accès au fonds en euros et ne module pas la rémunération selon le pourcentage d’unités de compte du contrat. 

 

Et pour compenser les variations brutales dans le taux de rendement, si le contexte financier devenait très défavorable dans l’avenir, la mutuelle a constitué au fil du temps une provision pour participation aux bénéfices (PPB). Cette réserve représente aujourd’hui 3,6% des encours totaux. Elle a été légèrement alimentée en 2020. 

Des fonds en unités de compte performants

« Nous proposons une gamme simple, complète et performante, soigneusement suivie et sélectionnée, avec une surveillance attentive des performances et des orientations de gestion. La gamme est régulièrement enrichie sur des thématiques porteuses, après une analyse approfondie de l’univers d’investissement. Nos fonds introduits en 2018 par exemple (Candriam Equities Biotechnology, Sycomore sélection responsable et Echiquier Agenor SRI Mid Cap Europe) ont montré toute leur résilience cette année encore en enregistrant des performances comprises entre +10 et +17% », précise Roger Caniard, directeur financier du groupe MACSF. Dans une année 2020 marquée par la crise sanitaire et le regain de volatilité des marchés actions, les supports financiers de la gamme MACSF ont, dans l’ensemble, enregistré des performances satisfaisantes et confirmé leur complémentarité. 

Les deux tiers des supports actions (6 sur 9), sont en croissance en 2020. Deux supports patrimoniaux sur quatre d’entre affichent des performances positives en particulier Carmignac Patrimoine (+12,40%) qui figure cette année encore en haut des classements des fonds de sa catégorie. En revanche, DNCA Eurose (-4,26%) a souffert notamment de son allocation s’appuyant exclusivement sur les actifs européens et de ses biais d’investissement favorable aux actions cycliques et décotées. 

Le nouveau support OFI Financial Investment Precious Metals (+24,54%) a bénéficié, dans le contexte actuel de taux d’intérêt négatifs et d’aversion pour le risque, de l’intérêt des investisseurs pour les métaux précieux. 

Quant aux fonds “Investissement Socialement Responsable”, ils enregistrent tous les trois une performance nettement positive : Echiquier Agenor SRI Midcap Europe (+13,64%), Sycomore Sélection Responsable (+10,60%) et Médi Convertibles Responsable (+4,34%). 

« En 2020, nous avons étendu notre offre d’investissement durable et responsable avec l’obtention du label ISR pour notre fonds d’obligations convertibles européennes, Médi Convertibles Responsable, qui a d’ailleurs enregistré une performance de +4,34% cette année. En 2021, nous allons poursuivre l’élargissement de la gamme à des supports responsables, avec notamment l’introduction d’un fonds solidaire et d’un fonds relatif à la transition énergétique. C’est une bonne nouvelle pour les épargnants qui souhaitent participer à une économie plus durable », ajoute Roger Caniard. 

 

La solidité financière de la MACSF, gage de pérennité du contrat

La solidité de la MACSF caractérisée par une marge de solvabilité estimée à 240% fin décembre 2020 permet d’envisager sereinement l’avenir et de conserver une allocation d’actifs diversifiée et dynamique avec notamment 13% d’actions cotées et non cotées et 5% d’immobilier. 

« La MACSF cherche en permanence les meilleures solutions pour rendre la gestion financière la plus performante possible pour les épargnants. Cela nécessite d’aller investir dans des actifs rémunérateurs ce qui mobilise beaucoup de fonds propres dans le cadre des normes prudentielles Solvabilité 2. Cette réglementation a été conçue dans un environnement financier très différent de celui que nous avons actuellement et elle est donc peu adaptée à une situation de taux obligataires négatifs. Il est vraiment nécessaire d’aménager les produits d’assurance vie pour tenir compte de cet environnement de taux bas. La MACSF engage d’ailleurs une réflexion en 2021 sur le sujet avec l’association souscriptrice de son contrat RES Multisupport », conclut Stéphane Dessirier, directeur général du groupe MACSF.  

[1] Disponible sur Livret de Prévoyance, RES, RES Multisupport et RES Capitalisation 

[2] Le taux du Fonds en euros RES atteint 1,60% pour les contrats RES Multisupport bénéficiant d’un taux de frais de gestion réduit à 0,45% (solde de cotisations net > 450 000€) 

[3] Disponible sur RFP, RFPA Retraite Madelin et RES Retraite 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top