Tripalio

Retraites : les dernières propositions de l'UNSA | Tripalio
bocc : Fusion dans le transport aérien : l'accord de méthode est publié       bocc : L'ANI sur la retraite complémentaire AGIRC-ARRCO reçoit trois avenants       jo : Malgré sa fin annoncée, la COMAREP accueille un nouveau membre du MEDEF       bocc : Avenant sur l'ouverture exceptionnelle des commerces du Pays de Rennes       bocc : Mise en place du dispositif pro-A chez les officiers navigants des transports maritimes       bocc : La branche des ateliers et chantiers d'insertion révise les salaires minima       bocc : Revalorisation des salaires dans la CCN de la métallurgie d'Indre-et-Loire       bocc : Un accord sur le dispositif pro-A chez les prestataires de services du tertiaire       bocc : La branche de la blanchisserie-teinturerie désigne son OPCO       bocc : La branche de la métallurgie du Loiret révise les salaires       bocc : La branche du négoce de l'ameublement met en place le dispositif pro-A       bocc : Les prestataires de services du tertiaire révisent leur contribution à la formation       bocc : Un nouvel accord sur la formation professionnelle dans le négoce de l'ameublement       bocc : La branche des sociétés d'assistance revient sur le droit syndical       bocc : L'industrie des jeux et jouets s'accorde sur le dispositif d'alternance pro-A       bocc : Prévoyance des IEG : le nouveau calcul du capital décès       bocc : L'accord RAC0 des missions locales au complet       bocc : A la sécurité sociale, un avenant AGIRC-ARRCO des plus mystérieux       bocc : La nouvelle cotisation santé "conjoint" du Syntec est officiellement publiée       jo : Avis d'extension d'un avenant à un accord à la CCN ETAR CUMA de la Vendée      

Retraites : les dernières propositions de l'UNSA

Revue de presse | Par GUITTET Léo | 20/01/2020 12:01

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cette publication provient du site du syndicat de salariés UNSA.

Le 17 janvier 2020 - Dans le cycle de concertations sur le minimum contributif et les transitions, l’UNSA a développé auprès du secrétaire d’État aux Retraites un certain nombre de solutions supplémentaires. Fidèle à sa stratégie depuis l’ouverture du dossier « réforme des retraites », l’UNSA cherche à obtenir, pour les salariés, toujours plus de garanties, de compensations, d’avancées et de moindres reculs. 

Ainsi, concernant les salariés dont la carrière se déroulera à cheval sur les deux systèmes de retraite, l’UNSA avait déjà acquis le principe que 100 % des droits du régime actuel soient conservés. Restaient à examiner les mécanismes concrets traduisant ce principe. L’UNSA a proposé un mode de calcul le plus favorable possible, applicable aux salariés du privé comme du public. Ceci afin de s’assurer que la pension future sera la plus élevée possible et que les salariés relevant de la période de transition ne soient ni punis, ni perdants. 

Le gouvernement avait déjà proposé que le minimum contributif (c’est à dire le montant de retraite le plus faible perçu par les travailleurs) soit porté, pour une carrière complète, à 85 % du SMIC en 2025, contre 702 € aujourd’hui avec une étape à 1000 € dès 2022. L’UNSA a demandé que cette mesure soit étendue aux carrières à temps partiel. Par ailleurs, nous avons exigé qu’une trajectoire portant ce minimum à 100 % du SMIC soit construite. 

De plus, concernant les aléas de vie se traduisant par une baisse de revenus (décès du conjoint, incapacité de travail ou invalidité), en complément de la réversion, l’UNSA a demandé que l’assurance prévoyance, en partie financée par l’employeur, soit étendue à l’ensemble des salariés du public comme du privé. 

Avec ces nouvelles propositions publiques, loin de celui des postures ou de la résignation, l’UNSA fait le choix résolu du syndicalisme de solutions. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top