Tripalio

La CPME s'insurge contre la libéralisation de la vente de médicaments en ligne | Tripalio
jo : Avis d'extension d'un avenant à un accord à la CCN ETAR CUMA de la Vendée       bocc : L'accord RAC0 des missions locales au complet       bocc : Prévoyance des IEG : le nouveau calcul du capital décès       bocc : Les nouvelles garanties santé RAC0 des ateliers et chantiers d'insertion       bocc : L'accord RAC0 minimaliste des organismes de formation est paru       bocc : La promotion immobilière diffuse son accord RAC0       bocc : La nouvelle cotisation santé "conjoint" du Syntec est officiellement publiée       bocc : L'accord santé RAC0 de la fabrication paraît au BOCC       bocc : La confiserie publie (enfin) son accord santé RAC0       bocc : A la sécurité sociale, un avenant AGIRC-ARRCO des plus mystérieux       bocc : Le commerce de détail de l'horlogerie-bijouterie revient sur le dialogue social       bocc : Un OPCO a été désigné dans l'expédition de fruits et légumes       bocc : Revalorisation des salaires dans la branche de la prévention et de la sécurité       bocc : Les détaillants-fabricants de confiserie mettent à jour leurs classifications       bocc : La branche de la sécurité sociale fixe la cotisation de retraite complémentaire       jo : Une société d'assurance belge va transférer ses contrats d'assurance non-vie       jo : Avis d'extension d'un accord à la CCN des entreprises artistiques et culturelles       jo : Avis d'extension d'un avenant à un avenant à la CCN de la radiodiffusion       jo : Avis dl'extension d'un avenant à un accord dans le secteur du travail temporaire       jo : Avis d'extension d'avenants à la CCN des industries des jeux et jouets      

La CPME s'insurge contre la libéralisation de la vente de médicaments en ligne

Revue de presse | Par GUITTET Léo | 06/02/2020 12:12

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cet article provient du site de l'organisation d'employeurs CPME.

Un texte présenté en Conseil des ministres hier prévoit, notamment, de libéraliser la vente en ligne de médicaments en France via la création de plateformes. 

La CPME, à l’instar de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), y est fermement opposée. 

Une telle décision viendrait fragiliser économiquement les pharmacies. Les plus petites d’entre elles, situées en zones rurales, n’y survivraient pas. 

Les patients dans les campagnes comme dans les métropoles ont pourtant besoin de proximité. Fragiliser encore davantage le lien social en s’en prenant à des professionnels qui apportent un véritable service sous forme de conseils, serait incompréhensible. 

Comment appréhender une telle décision alors que pour garantir le bon usage et la sécurité du médicament, l’Agence Nationale pour la Sécurité du Médicament (ANSM) vient de retirer du libre accès en officine le paracétamol et l’aspirine ? 

Le même ministère de la Santé qui a déclaré récemment vouloir faire interdire la délivrance d’arrêts de travail en ligne va-t-il accepter la délivrance de médicaments sans contact avec le pharmacien ? 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top