Tripalio

Manque de médecins traitants : le cri d'alarme de l'UNSA | Tripalio
jo : Un assureur néerlandais veut transférer ses contrats d'assurance vie       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN des transports publics urbains de voyageurs       bocc : Repos dominical dans la Haute-Garonne dans le négoce de l'ameublement       bocc : Le négoce de l'ameublement organise le repos dominical dans l'Ille-et-Vilaine       bocc : Les agences de voyage mettent en place un dispositif pro-A       bocc : La branche des mareyeurs-expéditeurs crée un nouveau CQP       bocc : La branche des services de l'automobile s'accorde sur le dispositif Pro-A       bocc : L'industrie laitière de Roquefort révise les congés d'hospitalisation       bocc : Mise en place d'un PEI / PERCOI dans la convention collective du thermalisme       bocc : La branche du thermalisme s'accorde sur l'épargne salariale       bocc : Transport en navigation intérieure : quels CQP sont éligibles au dispositif Pro-A ?       bocc : Un accord sur la promotion du Fonds de solidarité dans la CCN de la mutualité       bocc : Le négoce de l'ameublement organise le travail du dimanche dans la Vendée       jo : Avis d'extension d'un accord collectif dans la CCN agricole de Saône-et-Loire       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des ETAR de la région Bretagne       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN ETAR CUMA du Tarn et de la Haute-Garonne       jo : Avis d'extension d'un avenant dans les exploitations agricoles du département du Tarn       jo : Avis d'extension d'un avenant à un accord national dans les exploitations agricoles       jo : Avis d'extension d'un accord collectif dans la CCN agricole de Franche-Comté       jo : Commission nationale de la négociation collective, de l'emploi et de la formation professionnelle : les 24 nouveaux membres      

Manque de médecins traitants : le cri d'alarme de l'UNSA

Revue de presse | Par GUITTET Léo | 15/01/2020 12:06

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cet article provient du site du syndicat de salariés UNSA.

Pour l’UNSA, il est inacceptable qu’aujourd’hui en France, 5,4 millions de patients soient démunis de médecin traitant faute de professionnels « disponibles ». 

Pour l’UNSA, cette situation résulte en partie d’une politique du numérus clausus (limitant chaque année le nombre de nouveaux médecins) désormais « révolue » mais aussi d’un manque de courage des gouvernements successifs à restreindre la liberté d’installation des médecins sur le territoire alors même que des zones géographiques entières, se vident de leurs professionnels de santé. Si, comme l’a plusieurs fois souligné l’UNSA, le plan « Ma santé 2022 » va dans le bon sens et doit permettre un plus grand nombre de médecins sur le territoire, elle estime que les fruits de cette réforme ne pourront porter leurs fruits avant une dizaine d’années. Dans l’attente, ce sont les assurés sociaux et les malades qui en subissent les conséquences. Il y a donc urgence à ce que le gouvernement prenne des mesures concrètes afin que tous les assurés, quel que soit le lieu de résidence, puissent accéder à des soins de qualité. Pour l’UNSA, au vu des chiffres communiquées par l’Assurance Maladie (5,4 millions de patients sans MT) et des faibles effets de politiques d’incitation à l’installation dans les déserts médicaux, il est temps que le Gouvernement passe à des mesures plus coercitives et expérimente la restriction de l’installation des médecins libéraux. Pour l’UNSA, l’accès à des soins de qualité doit être un droit effectif et les professionnels de santé doivent y prendre toute leur part ! 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top