Tripalio

Allocations chômage : FO et la CFDT dénoncent l'insuffisante revalorisation | Tripalio
jo : Extension d'un avenant et d'un accord à la CCN des organismes de tourisme       jo : Extension d'un avenant dans les remontées mécaniques et domaines skiables       jo : Extension d'un avenant à la CCN du commerce à prédominance alimentaire       jo : Extension d'un accord dans le commerce de détail de l'horlogerie-bijouterie       jo : Extension d'un avenant à un accord dans la CCN des détaillants en chaussures       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la CCN de la restauration rapide       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la convention collective nationale du sport       jo : Système d'alertes professionnelles : le référentiel que les entreprises doivent respecter       jo : Avis relatif à l'extension d'un avenant à la convention collective de Pôle emploi       jo : Intériale absorbe le portefeuille de contrats d'une autre mutuelle       jo : Une mutuelle supplémentaire disparaît du paysage assurantiel       jo : L'accord RAC0 des CCN 66 et CHRS est agréé       jo : Un nouvel assureur est officiellement agréé par l'ACPR       jo : Avis d'extension d'un accord à la CCN des entreprises de vente à distance       jo : Avis d'extension d'accords dans la CCN des commerces de détail non alimentaires       jo : Avis d'extension d'un avenant à un accord dans l'optique-lunetterie de détail       bocc : Un accord sur les travailleurs handicapés dans le secteur du travail temporaire       bocc : La branche du travail temporaire organise le mandat au sein de l'OPCO       bocc : La branche des industries du bois met en place des CQP       bocc : La branche de la librairie met le point sur l'égalité professionnelle      

Allocations chômage : FO et la CFDT dénoncent l'insuffisante revalorisation

Revue de presse | Par Adrien Pittore | 27/06/2019 11:56

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cette publication provient du site du syndicat de salariés FO

 

A l’occasion du Conseil d’Administration de l’Unedic du 26 juin, il a été question, comme chaque année de la revalorisation de l’allocation chômage. 

FO a proposé une revalorisation de 2 % destinée à compenser la hausse de l’inflation (+0.9%), celle des carburants ainsi que celle de l’énergie. Il y a donc une forte attente des français sur l’augmentation du pouvoir d’achat. 

Cette proposition n’a pas été retenue, les organisations patronales s’étant mises d’accord pour 0,7%. 

FO ainsi que les autres organisations syndicales se sont abstenues lors du vote. 

Après les annonces sur la réforme de l’assurance chômage, FO déplore que les demandeurs d’emploi soient laissés pour compte, avec une revalorisation minime de 0,7%, alors même que le RSA a été revalorisé de 1,6% cette année et le Smic de 1,5%. Ce n’est pas en appauvrissant les demandeurs d’emploi que l’on résoudra les difficultés de marché du travail ! 

 

Cette publication provient du site du syndicat de salariés CFDT

 

La revalorisation des allocations chômage était à l’ordre du jour du Conseil d’Administration de l’Unédic réuni ce jour. 

 

La CFDT a fait une proposition d’augmentation de +1,5% des allocations, au regard de l’évolution des minima sociaux (+1,6%), des évolutions du SMIC (+ 1,5%) et de l’indice des prix à la consommation (+0,9%). 

Le patronat a proposé quant à lui + 0,5% ! 

Après une suspension de séance, la proposition de revalorisation des allocations chômage de+ 0,7% a été adoptée par le seul vote du patronat

Alors que cette revalorisation devrait a minima maintenir le pouvoir d’achat des demandeurs d’emploi ! 

Au vu de la reprise économique, des annonces sur un retour à l’équilibre des comptes de l’Unédic, et alors qu’avec la future réforme annoncée par le gouvernement des économies drastiques sont prévues par la diminution de leurs droits, les demandeurs d’emploi indemnisés ont aussi le droit de voir leur allocation chômage augmenter

C’est pourquoi la CFDT s’est abstenue lors de ce vote, marquant ainsi son désaccord avec cette revalorisation minimale. Cette abstention permet d’obtenir néanmoins une augmentation des allocations (un vote contre aurait entraîné un risque d’augmentation nulle). 

Ces augmentations, même insuffisantes, vont bénéficier à plus de 2,35 millions de demandeurs d’emploi. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top