Tripalio

La pénurie de médicaments ne peut être justifiée par la préservation de la compétitivité pour la CGT | Tripalio

jo : Arrêté d'extension d'un accord dans la convention collective du bricolage       jo : Arrêté d'extension d'accords à la CCN de la pharmacie d'officine       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN des prothésistes dentaires       jo : Arrêté d'extension de deux accords dans les industries électriques et gazières       bocc : Les ETAM des travaux publics fixent les salaires dans la région Alsace       bocc : Les salaires en Nouvelle-Aquitaine chez les ETAM du bâtiment       bocc : Les géomètres-experts revalorisent leurs salaires minima       bocc : Les avocats salariés se penchent sur les risques psychosociaux       bocc : Révision des salaires chez les ouvriers des travaix publics dans la Lorraine       jo : Extension d'accords et d'avenants examinés en sous-commission (13 juin 2019)       bocc : La branche des OETAM des travaux publics revalorise les IPD dans la région Lorraine       jo : Avis d'extension d'un avenant à la convention CSP à Mayotte       jo : Avis d'extension de la CCN des industries métallurgiques du Jura       jo : Avis d'extension d'accords à la CCN des commerces de détail non alimentaires       jo : Avis d'extension d'un accord à la CCN de la restauration de collectivités       jo : Avis d'extension d'un avenant aux CCN de la boulangerie et des industries en produits œufs       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des distributeurs conseils hors domicile       jo : Extension d'un accord chez les ouvriers du bâtiment de l'Isère (-10 salariés)       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN du négoce de l'ameublement       jo : Arrêté d'extension d'accords dans la prestation de services dans le tertiaire      

×

L'outil d'aide à la souscription est disponible. Voir plus.

×

Le site Tripalio évolue ! En savoir plus...

×

La bêta de la bibliothèque de contrats du marché en santé collective est disponible ! Vous possédez un abonnement Tripalio à la base de données ? Cette bêta est gratuite. Pas encore accès à notre base de données ? Contactez-nous !

La pénurie de médicaments ne peut être justifiée par la préservation de la compétitivité pour la CGT

Revue de presse | Par GUITTET Léo | 11/07/2019 11:29

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cette publication est issue du site du syndicat de salariés CGT.

Selon l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), plus de 1 200 traitements ou vaccins seront concernés par des situations de rupture ou tensions d'approvisionnement sur l'ensemble de l'année 2019. 

Nous sommes passés en 20 ans, d’environ 50 ruptures de médicaments à près de 550 aujourd’hui.

C’est le résultat de choix industriels visant le seul profit, sous le regard de l’Etat qui se refuse à agir de peur d’heurter la puissante industrie pharmaceutique. 

Manu Blanco, dirigeant de la CGT, nous explique les raisons de cette situation et nous expose les propositions de la CGT. 

Corticoïdes, anticancéreux, vaccins manquent à l’appel : c’est 30 fois plus qu'en 2008. Cette situation est plus que préoccupante car elle met en danger les populations ou hypothèque des chances de survie à des maladies graves. 

Les deux principaux facteurs de cet état de fait ne sont pas évoqués par la ministre de la santé : 

  • dans les années 80, la France comptait près de 470 entreprises de production du médicament. Aujourd’hui, il n’en reste que 247 et c’est le même phénomène en Europe et dans le monde.

Au prétexte de préservation de la compétitivité, c’est toute une industrie qui est mise en péril.

  • de sérieux problèmes de qualité et d’approvisionnement. 80% de nos principes actifs sont maintenant fabriqués en Asie, notamment en Chine et en Inde. Là aussi, la moindre difficulté d’approvisionnement – et c’est souvent le cas – stoppe la chaîne de transformation et de fabrication. C’est d’autant plus vrai que cette casse industrielle c’est autant de savoirs et savoir-faire qui ont disparu dans notre pays mettant à mal notre sécurité sanitaire et indépendance thérapeutique.

La marge financière moyenne des laboratoires est de 40% pour un chiffre d’affaires mondial d’environ 1 100 milliards et pas de pénurie de dividendes pour les actionnaires.

Il faut une véritable politique de redéveloppement de l’industrie, surtout quand il s’agit de santé publique, de bien commun à l’humanité.  

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top
Carousel

Apprenez à utiliser Tripalio ici !