Tripalio

Défaillances : les TPE-PME sont les plus vulnérables devant les grèves | Tripalio
bocc : Fusion dans le transport aérien : l'accord de méthode est publié       bocc : L'ANI sur la retraite complémentaire AGIRC-ARRCO reçoit trois avenants       jo : Malgré sa fin annoncée, la COMAREP accueille un nouveau membre du MEDEF       bocc : Avenant sur l'ouverture exceptionnelle des commerces du Pays de Rennes       bocc : Mise en place du dispositif pro-A chez les officiers navigants des transports maritimes       bocc : La branche des ateliers et chantiers d'insertion révise les salaires minima       bocc : Revalorisation des salaires dans la CCN de la métallurgie d'Indre-et-Loire       bocc : Un accord sur le dispositif pro-A chez les prestataires de services du tertiaire       bocc : La branche de la blanchisserie-teinturerie désigne son OPCO       bocc : La branche de la métallurgie du Loiret révise les salaires       bocc : La branche du négoce de l'ameublement met en place le dispositif pro-A       bocc : Les prestataires de services du tertiaire révisent leur contribution à la formation       bocc : Un nouvel accord sur la formation professionnelle dans le négoce de l'ameublement       bocc : La branche des sociétés d'assistance revient sur le droit syndical       bocc : L'industrie des jeux et jouets s'accorde sur le dispositif d'alternance pro-A       bocc : Prévoyance des IEG : le nouveau calcul du capital décès       bocc : L'accord RAC0 des missions locales au complet       bocc : A la sécurité sociale, un avenant AGIRC-ARRCO des plus mystérieux       bocc : La nouvelle cotisation santé "conjoint" du Syntec est officiellement publiée       jo : Avis d'extension d'un avenant à un accord à la CCN ETAR CUMA de la Vendée      

Défaillances : les TPE-PME sont les plus vulnérables devant les grèves

Revue de presse | Par GUITTET Léo | 21/01/2020 11:56

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cette publication provient du site de l'organisation d'employeurs CPME.

Si l’on peut légitimement se réjouir que les défaillances d’entreprises soient, en 2019, au plus bas depuis 10 ans, en baisse de 4,8% sur un an (selon une étude du cabinet Altarès), on peut malheureusement s’inquiéter, dans le même temps, de la très forte augmentation des procédures collectives frappant les TPE-PME. 

Ainsi, les trois quarts des jugements concernent des TPE. Les défaillances de PME entre 50 et 99 salariés ont, quant à elles, explosé de 33% sur le dernier trimestre. Ces entreprises trop petites et trop grandes à la fois souffrent de handicaps structurels parmi lesquels on trouve les obligations et surcoûts liés au seuil social de 50 salariés. Nombre d’entre elles n’ont plus aujourd’hui la trésorerie suffisante pour absorber des difficultés liées à des baisses d’activités conjoncturelles. 

Alors que plus de 170 000 emplois sont menacés dans le secteur marchand, ce sont donc bien les entreprises les plus fragiles qui paient un lourd tribut aux mouvements sociaux. Cette situation sur laquelle la CPME alerte depuis des semaines, se vérifie hélas dans les faits. 

 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top