Tripalio

Réforme des retraites : les syndicats de salariés en complet désaccord | Tripalio
jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la CCN de la métallurgie de la Nièvre       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la CCN métallurgie de l'Yonne       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la CCN des organismes de tourisme       jo : Arrêté d'extension d'avenants à la CCN des mareyeurs-expéditeurs       jo : Arrêté d'extension d'avenants à la CCN des détaillants-fabricants de la confiserie       jo : Arrêté d'extension d'accords à la CCN de la librairie       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN des OETAM des équipements thermiques       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à un accord à la CCN de la logistique de communication écrite directe       jo : Arrêté d'extension d'avenants à la CCN de la pâtisserie       jo : Arrêté d'extension d'un accord à l'accord collectif national dans la grande distribution       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la CCN des vins et spiritueux       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN des commerces en gros des viandes       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la CCN de l'enseignement privé hors contrat       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN des machines et matériels agricoles       jo : Arrêté d'extension d'accords territoriaux aux CCN des OETAM des travaux publics       jo : Arrêté d'extension d'un accord régional (Bretagne) à la CCN des ETAM du bâtiment       jo : Arrêté d'extension d'un avenant et d'un avenant à un accord à la CNN de l'industrie de la chaussure       jo : Arrêté d'extension d'accords et d'avenants examinés en sous-commission       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à un accord à la CCN de l'esthétique-cosmétique       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN des entreprises du commerce à distance      

Réforme des retraites : les syndicats de salariés en complet désaccord

Revue de presse | Par GUITTET Léo | 18/07/2019 11:19

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Les annonces sur la réformes des retraites font vivement réagir les syndicats de salariés. Florilège des réactions publiées en ligne.

La CGT dénonce une régression sociale :

Pas de hasard pour ma retraite : je découvre quand et avec combien je partirai, c'est la campagne lancée par la CGT il y a déjà plusieurs mois afin d'alerter et préparer la mobilisation contre la réforme des retraites. 

Le projet gouvernemental confié depuis près de 2 ans à Jean Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, prend forme. Ce dernier fait des annonces au cœur de la période estivale, après un simulacre de concertations orchestré pour détourner l’attention de la population sur les vraies raisons de cette nouvelle réforme régressive. 

Au nom de « l’équité » personne ne sera épargné, actifs comme retraités toutes et tous perdants !

Le système Macron par points est destiné à faire des économies sur le dos des salariés en accélérant la baisse de leurs pensions et en reculant l’âge d’accès à une retraite pleine et entière avec la mise en place de nouvelles décotes : 

  1. recule de l’âge réel de la retraite à 64 ans voire 65 ans.
  2. décote de 10% : un retraité partant à l’âge légal de 62 ans, même avec une carrière complète (43 ans) verra sa pension amputée.

C’est la fin de notre système de retraite calculé en trimestres et des mécanismes de solidarité.

Aujourd’hui, 15 millions de retraités (sur les 16 que compte le pays) bénéficient d’au moins un dispositif de solidarité ! Dans un système à points, il n’y a pas de périodes assimilées comme dans un système par annuité.  

Par exemple avant de pouvoir bénéficier de points retraite couvrant les périodes de maladie, d’invalidité… il faudra décompter une période de carence plus ou moins longue 30 jours perdus pour un arrêt maladie. Tous les aléas de la vie professionnelle ont un impact sur la retraite et nécessitent d’être compensés, avec le risque que la compensation soit insuffisante. 

 

La CFDT veillera au respect de la justice sociale :

Ce jeudi, Jean-Paul Delevoye, Haut-commissaire à la réforme des retraites (HCRR), a présenté aux partenaires sociaux ses préconisations sur la réforme des retraites avant de les remettre au Premier ministre. Ce moment marque la fin d’une première étape de la concertation initiée il y a plus d’un an et dans laquelle la CFDT a pris toute sa part. 

La CFDT revendique une réforme globale du système de retraites depuis de nombreuses années. La parole de la CFDT tout au long de la concertation s’est appuyée sur les 120 000 répondants de l’enquête Parlons Retraites, traduits dans le Manifeste pour les retraites, publié en octobre dernier. 

La CFDT souhaite souligner la qualité de la méthode choisie qui a permis de prendre le temps de la discussion. Le débat a été constructif et de qualité, et l’écoute a été réelle. Le premier résultat de cette concertation est de montrer qu’il est possible de construire une réforme de cette ampleur sans mesures punitives. Le système envisagé, plus contributif et plus juste, doit profiter aux travailleurs les moins favorisés, ceux qui ont les carrières les plus heurtées et les moins dynamiques. Il reste cependant à préciser le processus exact de transition et de garantie des droits acquis. 

C’est maintenant au Gouvernement de se prononcer sur la réforme qu’il veut conduire, et de décider s’il veut saisir l’occasion pour répondre à la demande de progrès social que porte la CFDT. Plus particulièrement, il devra se prononcer sur : 

- Une prise en compte complète de la pénibilité au travail. Il s’agit d’un élément essentiel de justice sociale : nous ne serons pas tous égaux devant la retraite tant que nous ne serons pas tous égaux devant le travail. La retraite est liée au travail, mais nous ne sommes pas tous égaux devant le travail. La CFDT restera mobilisée pour que cette question soit abordée. 

- Le développement de la retraite choisie et progressive. L’aménagement des fins de carrières est une revendication partagée par l’ensemble des salariés, parce qu’on ne travaille pas à 60 ans de la même manière qu’à 30 ans. 

- Un effort soutenu en direction des basses pensions. Porter le minimum de pension à 85% du SMIC ne pourra suffire pour répondre aux inégalités et aux discriminations qui persistent sur le marché du travail, notamment en défaveur des femmes. 

Par ailleurs, la CFDT se félicite de l’intention du Gouvernement de ne pas insérer dans le projet de financement de la sécurité sociale pour 2020 de mesures paramétriques visant notamment à accélérer la réforme Touraine. Cette intention restera à confirmer à la rentrée. Par ailleurs, si le retour à l’équilibre du système de retraites en 2025 peut être visé, la CFDT estime que cela ne nécessite pas de mesures paramétriques : le déséquilibre du système ne provient pas d’une non maitrise des dépenses, mais de ressources qui ont diminué du fait de choix indépendants du système de retraite. La CFDT réaffirme son opposition à la mise en place dans le nouveau système de retraites d’un âge de référence collectif uniforme, quelle que soit la carrière du salarié, ce qui serait injuste et injustifié. 

La CFDT se satisfait du travail collectivement accompli jusque-là. Mais elle continuera de peser dans la deuxième phase de concertation qui va s’ouvrir en amont de l’écriture du projet de loi. Elle y portera son exigence de justice sociale particulièrement en faveur des plus pauvres, des femmes et des jeunes et s’attachera à la création dans cette réforme de droits nouveaux dignes de la retraite du XXIème siècle. 

 

FO s'oppose catégoriquement au système universel de retraites :

« Le secrétaire général de Force Ouvrière Yves Veyrier réagit à la future réforme des retraites qui instaurera un système universel sur la base de points. Une réforme qui ne passe pas chez le syndicat. » RTL 

 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top
Carousel

Apprenez à utiliser Tripalio ici !