Tripalio

Concertation sur l'égalité professionnelle : la CFDT tire son bilan | Tripalio
jo : Un assureur néerlandais veut transférer ses contrats d'assurance vie       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN des transports publics urbains de voyageurs       bocc : Repos dominical dans la Haute-Garonne dans le négoce de l'ameublement       bocc : Le négoce de l'ameublement organise le repos dominical dans l'Ille-et-Vilaine       bocc : Les agences de voyage mettent en place un dispositif pro-A       bocc : La branche des mareyeurs-expéditeurs crée un nouveau CQP       bocc : La branche des services de l'automobile s'accorde sur le dispositif Pro-A       bocc : L'industrie laitière de Roquefort révise les congés d'hospitalisation       bocc : Mise en place d'un PEI / PERCOI dans la convention collective du thermalisme       bocc : La branche du thermalisme s'accorde sur l'épargne salariale       bocc : Transport en navigation intérieure : quels CQP sont éligibles au dispositif Pro-A ?       bocc : Un accord sur la promotion du Fonds de solidarité dans la CCN de la mutualité       bocc : Le négoce de l'ameublement organise le travail du dimanche dans la Vendée       jo : Avis d'extension d'un accord collectif dans la CCN agricole de Saône-et-Loire       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des ETAR de la région Bretagne       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN ETAR CUMA du Tarn et de la Haute-Garonne       jo : Avis d'extension d'un avenant dans les exploitations agricoles du département du Tarn       jo : Avis d'extension d'un avenant à un accord national dans les exploitations agricoles       jo : Avis d'extension d'un accord collectif dans la CCN agricole de Franche-Comté       jo : Commission nationale de la négociation collective, de l'emploi et de la formation professionnelle : les 24 nouveaux membres      

Concertation sur l'égalité professionnelle : la CFDT tire son bilan

Revue de presse - Interprofessionnel | Par GUITTET Léo | 15/05/2018 11:00

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cet article a été initialement publié sur le site du syndicat de salariés CFDT.

Mercredi dernier, lors d’une réunion conclusive, la ministre du Travail et la secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes ont présenté aux organisations syndicales et patronales les 15 actions retenues par le Gouvernement

La CFDT s’est largement investie dans cette concertation initiée en mars 2018 et salue l’annonce d’un certain nombre de mesures

En ce qui concerne les violences sexistes et sexuelles, les représentants des salariés des entreprises de moins de 11 salariés se voient enfin confier un rôle de prévention, via les Commissions paritaires régionales interprofessionnelles. C’est un nouveau droit important pour ces salariés.  

De plus, l’élargissement des bénéficiaires de formations pour lutter contre ces violences aux représentants du personnel dans les entreprises et les conseillers prud’homaux est une disposition importante et répond à une demande de la CFDT. Pour la CFDT, il s’agit d’un levier d’action important pour développer ses actions tant en matière de prévention que de prise en charge des victimes. La mise en place de référents dans la plupart des entreprises serait de nature à répondre aux besoins des salariés d’avoir des interlocuteurs formés et identifiés. Mais attention, pour la CFDT, cette mesure n’a de sens que si une procédure simple, claire, sécurisée et connue de tous est mise en place dans l’ensemble des entreprises. Or, à ce jour, ce point déterminant est absent du plan d’action présenté par le Gouvernement.  

En ce qui concerne l’égalité salariale et professionnelle, l’annonce du lancement d’une mission pour définir une méthodologie de calcul des écarts salariaux inexpliqués est un premier pas. Les contours de cette mission et l’implication de tous les acteurs seront déterminants pour répondre aux enjeux d’une réduction réelle de ces écarts de salaires. Pour la CFDT, l’accent mis sur les seuls écarts inexpliqués ne doit pas être un prétexte pour les entreprises de ne pas agir sur tous les écarts salariaux.  

Aujourd’hui, il ne s’agit que d’une première étape et la CFDT continuera de s’investir dans les travaux paritaires à venir. La CFDT portera ses propositions et suivra également l’évolution du texte dans le débat parlementaire. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top