Tripalio

Gilets Jaunes : l'U2P pointe du doigt les manquements du gouvernement | Tripalio
bocc : La branche de l'inspection d'assurances révise les salaires RMA       bocc : La CCN du commerce de détail de l'horlogerie-bijouterie est modifiée       bocc : La métallurgie de la Haute-Marne et de la Meuse revalorise les salaires REGA       bocc : L'industrie des produits du sol révise le contrat de travail intermittent       jo : Avis d'extension d'accords régionaux dans les entreprises d'architecture       jo : Avis d'extension d'un accord chez les entreprises artistiques et culturelles       jo : Avis d'extension d'un avenant dans le commerce de détail de fruits et légumes       jo : Avis d'extension d'un accord dans l'industrie de la fabrication des ciments       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN de la propreté       jo : Avis d'extension d'un accord dans les industries et commerces de la récupération       jo : Avis d'extension d'un accord dans la branche du travail temporaire       jo : Avis d'extension d'un avenant à un accord dans le travail temporaire       jo : Avis d'extension d'un accord dans le travail temporaire, la propreté et la prévention sécurité       jo : Avis d'extension d'un accord national dans le secteur du BTP       jo : Avis d'extension d'un accord à la CCN des entreprises de la publicité       jo : Retraites : les pouvoirs donnés à Jean-Paul Delevoye       jo : Formation professionnelle : France compétences compte un nouveau membre       jo : CNAV : les 2 nouveaux représentants CGT       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des transports routiers       jo : Avis d'extension d'un accord dans l'industrie de la fabrication des ciments      

Gilets Jaunes : l'U2P pointe du doigt les manquements du gouvernement

Revue de presse - Etat | Par Adrien Pittore | 20/03/2019 11:55

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cette publication provient du site de l'organisation d'employeurs U2P

 

L’U2P fait part de sa consternation face aux destructions de ce samedi 16 mars, qui ont offert au monde entier des images de Paris en proie à la violence et à la désolation. Cette situation inacceptable met cruellement en lumière l’incapacité de l’État à assurer la sécurité des biens et des personnes, alors même que l’élément de surprise était nul en cette 18e (!) journée de manifestations.

Cette négligence est catastrophique pour les artisans, les commerçants, les professionnels libéraux et pour leurs salariés. Aux destructions directes, à l’angoisse permanente et au fardeau administratif des sinistres, il faut ajouter des coûts de long terme tels que les baisses de fréquentation, le report des achats sur d’autres canaux (Internet en particulier) et le découragement des professionnels auxquels aucune réponse satisfaisante n’est apportée. 

Ainsi l’U2P réitère sa demande d’exonération complète de charges (fiscales et sociales) sur le 1e trimestre 2019 pour les entreprises de moins de 50 salariés et attestant d'une perte d’au moins 30 % de chiffre d’affaires. 

À ce stade, elle considère également qu’il revient à l’État de prendre en charge les réparations, en particulier les pertes qui ne seraient pas couvertes par les assurances. 

De tels niveaux de violence et de débordement sont inconcevables. Les indépendants et chefs d’entreprise de l’artisanat, du commerce de proximité et des professions libérales sont livrés à eux-mêmes. Ils doivent assumer seuls des dégâts qui sont intégralement imputables à l’inconséquence des pouvoirs publics. Doivent-ils également considérer qu’il leur revient de se défendre par leurs propres moyens

Le président de l’U2P, Alain Griset, a déclaré : « Un tel déchaînement de violence prouve que le gouvernement n’a toujours pas pris la mesure de la crise. L’U2P, pendant deux mois, a mené 42 réunions dans le cadre du Grand débat des entreprises de proximité. Nous sommes allés à la rencontre des artisans, des commerçants, des professionnels libéraux et nous avons écouté leurs craintes, leurs priorités, leurs demandes. Je tiens à la disposition du Président de la République et du gouvernement ces enseignements. Ils disent entendre mais encore faut-il qu’ils écoutent. » 

 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top