Tripalio

Gilets jaunes : la CPME ne veut pas d'un quatrième samedi de "désordre" | Tripalio
jo : Avis d'extension d'un accord à la CCN des entreprises de la publicité       jo : Retraites : les pouvoirs donnés à Jean-Paul Delevoye       jo : Formation professionnelle : France compétences compte un nouveau membre       jo : CNAV : les 2 nouveaux représentants CGT       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des transports routiers       jo : Avis d'extension d'un accord dans l'industrie de la fabrication des ciments       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN de la production cinématographique       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des acteurs du lien social et familial       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des espaces de loisirs       jo : Avis d'extension d'un avenant dans les sociétés et fondations HLM       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la convention collective de l'immobilier       bocc : Transport routier : une indemnité kilométrique pour les coursiers à vélo       bocc : Les ouvriers du bâtiment fixent les IPD dans les déprtements Drôme-Ardèche       bocc : Un accord salarial dans la CCN de la métallurgie des Flandres       bocc : Mise en place d'une indemnité kilométrique chez les acteurs du lien social       bocc : Les succursales de l'habillement se penchent sur les travailleurs handicapés       bocc : Mise à jour des salaires dans la branche du négoce en fournitures dentaires       bocc : Les salaires (Nouvelle-Aquitaine) dans les industries de carrières et matériaux       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN des laboratoires d'analyses médicales       jo : Avis d'extension d'un avenant dans la CCN de la couture parisienne      

Gilets jaunes : la CPME ne veut pas d'un quatrième samedi de "désordre"

Revue de presse - Etat | Par Adrien Pittore | 04/12/2018 12:22

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cette publication provient du site de l'organisation d'employeurs CPME

 

Depuis le début du mouvement, la CPME réclame, en vain, un moratoire sur l’augmentation de la fiscalité sur le carburant. Une telle réponse aurait été de nature à apaiser les esprits et à ramener le calme. 

Après les violences inadmissibles de ce week-end, l’heure n’est plus aux tergiversations. 

Le risque de paralysie de l’ensemble de l’économie française est aujourd’hui bien réel ainsi que viennent de le rappeler une partie des fédérations professionnelles de transporteurs routiers et de la logistique, adhérentes de la CPME. 

Les artisans, commerçants, TPE et PME sont parmi les premiers concernés par l’augmentation des prélèvements et des normes de toute sorte. L’exaspération monte, à son tour, dans leurs rangs face à l’absence de véritable réponse des pouvoirs publics. 

C’est pourquoi la CPME réclame l’annulation pure et simple de l’augmentation des taxes sur les carburants prévue au 1er janvier 2019. 

Le Président de la République doit également dire rapidement quelles mesures il entend prendre pour diminuer enfin la dépense publique et stopper la spirale infernale dans laquelle notre pays se débat. 

Un 4e samedi de désordres ne doit pas être une option possible. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top