Tripalio

CFDT et Medef saluent les avancées en matière d'égalité salariale entre femmes et hommes | Tripalio

jo : Un congé paternité pour nouveau-né hospitalisé est créé       bocc : Le commerce de gros de viande met en place le compte épargne temps CET       bocc : Mise en place de la CPPNI dans le commerce de détail de fruits et légumes       jo : Avis d’extension d’un accord dans le secteur de l’économie sociale et solidaire       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des services de l'automobile       bocc : Un accord salarial dans la miroiterie, transformation et négoce du verre       bocc : Les nouveaux salaires dans la métallurgie de Meurthe-et-Moselle       jo : Avis d'extension d'un accord collectif à la CCN des machines et matériels agricoles       bocc : Exploitation cinématographique : comment déroger au repos quotidien ?       bocc : Un accord sur le dialogue social dans la CCN des transports routiers       bocc : La branche du travail temporaire se penche sur l'emploi durable       bocc : Réorganisation du temps partiel dans l'enseignement privé non lucratif       bocc : Ports et manutention : les heures supplémentaires révisées à Saint-Nazaire       bocc : La branche des "Ports et Manutention" met en place sa CPPNI       bocc : La métallurgie du Loir-et-Cher met à jour les salaires       bocc : La branche de la maroquinerie désigne son opérateur de compétences OPCO       bocc : Une nouvelle mise à jour de la CCN des mannequins en agence       bocc : La CCN des mannequins en agence est mise à jour       jo : Extension de la CMU-c aux bénéficiaires de l'ACS : les textes officiels paraissent       bocc : Un accord salarial dans l'assainissement et la maintenance industrielle      

×

L'outil d'aide à la souscription est disponible. Voir plus.

×

Le site Tripalio évolue ! En savoir plus...

×

La bêta de la bibliothèque de contrats du marché en santé collective est disponible ! Vous possédez un abonnement Tripalio à la base de données ? Cette bêta est gratuite. Pas encore accès à notre base de données ? Contactez-nous !

CFDT et Medef saluent les avancées en matière d'égalité salariale entre femmes et hommes

Revue de presse - Etat | Par Adrien Pittore | 23/11/2018 12:07

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cette publication été initialement diffusée sur le site du syndicat de salariés CFDT

 

La CFDT et l’ensemble des organisations syndicales et patronales ont été reçues par Muriel Pénicaud, ministre du travail et par Marlène Schiappa, secrétaire d’état à l’égalité entre les femmes et les hommes aujourd’hui. Cette réunion clôture un cycle d’échange sur la résorption des écarts de salaires inexpliqués entre les femmes et les hommes. 

La CFDT s’est largement investie dans cette concertation initiée en mars, et dont les premières mesures, en mai, avaient permis d’avancer d’un point de vue législatif et réglementaire sur la question des violences sexistes et sexuelles.  

Pour ce qui concerne l’égalité salariale, le dispositif présenté ce jour ne suffira pas à résoudre toutes les discriminations salariales entre les femmes et les hommes, mais il constitue néanmoins une avancée notable. Le passage d’une obligation de moyens à une obligation de résultats répond à une revendication portée de longue date par notre organisation. 

Les entreprises seront tenues de publier leurs résultats chaque année et auront trois ans pour rattraper les écarts mesurés. Ces écarts se verront attribuer une note sur 100 qui déterminera l’application d’une sanction financière (jusqu’à 1% de la masse salariale) en cas de note inférieure à 75. 

La CFDT a défendu et obtenu que les éléments de rémunération tels que les bonus, les primes ou les avantages en nature soient inclus dans les comparaisons et que le principe de non-discrimination au retour de congé maternité soit strictement appliqué. 

La CFDT sera très attentive à la transparence faite sur les écarts mesurés. Cette transparence permettra aux équipes syndicales et aux élus CSE de faire pression sur les entreprises afin d’éradiquer enfin les écarts de salaires inexpliqués entre les femmes et les hommes. 

 

Cette publication provient du site de l'organisation d'employeurs Medef

 

Le Medef accompagnera les entreprises pour les aider à mettre en place le plan de réduction des écarts salariaux 

Le Medef accueille favorablement les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre les inégalités salariales entre les femmes et les hommes. Car la méthodologie retenue répond au double objectif d’efficacité (lutter contre les inégalités salariales persistantes) et de pragmatisme (tenir compte de la diversité des situations des entreprises). Toutefois, le Medef restera très vigilant au cours de la mise en œuvre de cette méthodologie afin que les difficultés des entreprises soient réellement prises en compte. Le Medef veillera en particulier à la faisabilité technique du calcul des indicateurs via les logiciels de paie et de ressources humaines, et lors des contrôles, à la prise en compte des efforts fournis par les entreprises, notamment des plus petites. Le Medef a contribué, dans un esprit de responsabilité, à la concertation menée par le gouvernement. Il a toujours gardé un cap, l’objectif final d'équité, tout en restant exigeant sur la prise en compte de la réalité des entreprises, notamment des plus petites. La concertation avec les partenaires sociaux, l’esprit constructif de Sylvie Leyre et la participation des entreprises qui ont répondu à notre appel pour expérimenter les pistes de travail, ont permis d’aboutir à une méthodologie adaptée à la réalité et aux contraintes des chefs d’entreprise. Il reste à la tester à grande échelle pour éventuellement l’améliorer. Au-delà du calcul des éventuels écarts de rémunération, il s’agit aussi de les réduire. Ainsi, le Medef agira : 

  • pour aider, conseiller, orienter et accompagner les plus petites structures ;
  • pour travailler avec le gouvernement et l’administration afin d'assurer le discernement indispensable à l’analyse des écarts mesurés, dont certains seront injustifiés et à corriger, tandis que d’autres traduiront une évidente réalité de terrain indépendante du bon vouloir des chefs d'entreprise.

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top
Carousel

Apprenez à utiliser Tripalio ici !