Tripalio

Bonus-Malus : la CPME se retire des négociations ! | Tripalio
bocc : Intéressant : l'accord santé RAC0 des industries électriques et gazières       bocc : L'accord santé RAC0 des CCN66 et CHRS est officiellement publié       bocc : L'accord RAC0 de l'hospitalisation privée à but non lucratif paraît enfin       jo : Caisse autonome nationale de la sécurité sociale dans les mines : les 4 nouveaux membres du conseil d'administration       jo : Retraites : le cabinet de Laurent Pietraszewski est complété       jo : Extension d'un avenant à la CCN des institutions de retraite complémentaire       jo : Extension d'un accord et d'un avenant dans la CCN du négoce de l'ameublement       jo : Extension d'un accord et d'un avenant dans la CCN des services de l'automobile       bocc : Le secteur de la métallurgie modifie son accord sur la formation pro       bocc : Un nouvel accord sur la formation professionnelle dabns le secteur de la métallurgie       bocc : Le secteur de la métallurgie organise la négociation sur un dispositif conventionnel       bocc : La branche du portage salarial désigne son opérateur de compétences OPCO       bocc : Les entreprises de services à la personne s'accordent sur le dispositif Pro-A       bocc : La branche de la mutualité organise planifie son agenda social       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN agricole de la Côte-d'Or, Nièvre et Yonne       jo : Avis d'extension de deux avenants dans la branche ferroviaire       jo : Un assureur néerlandais veut transférer ses contrats d'assurance vie       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN des transports publics urbains de voyageurs       bocc : Repos dominical dans la Haute-Garonne dans le négoce de l'ameublement       bocc : Le négoce de l'ameublement organise le repos dominical dans l'Ille-et-Vilaine      

Bonus-Malus : la CPME se retire des négociations !

Revue de presse - Entreprises | Par Adrien Pittore | 28/01/2019 11:55

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cette publication provient du site de l'organisation d'employeurs CPME le 28 janvier

Alors que les partenaires sociaux mènent actuellement une négociation visant à réformer le régime d’assurance-chômage, le Président de la République, faisant fi de la lettre de cadrage pourtant écrite par le gouvernement, a réaffirmé vendredi sa détermination de mettre en place un bonus-malus sur les contrats courts. Tous les efforts menés par les négociateurs pour "déprécariser" les contrats courts ont ainsi été balayés d’un revers de main. 

La Confédération des PME, l’a dit et répété, elle se refuse à cautionner une nouvelle forme de taxation des entreprises qui créent des emplois. 

La CPME a donc, à nouveau, alerté l’exécutif sur l’inanité du dispositif envisagé dont les effets seraient dévastateurs pour l’économie française et pour l’emploi dans notre pays. Elle a souhaité obtenir des clarifications sur la volonté réelle du Président de la République de laisser une chance d’aboutir à une autre solution, par le dialogue et la négociation sociale. 

Sans la moindre réponse. 

En conséquence, la CPME suspend, jusqu’à nouvel ordre, sa participation aux négociations en cours sur l’assurance-chômage. 

Cette publication provient du site de l'organisation d'employeurs CPME le 25 janvier

Le Président de la République lors d’un "débat citoyen" à Bourg de Péage, s’est dit déterminé à mettre en place un bonus-malus pour limiter les contrats courts et ce alors même que ce point est actuellement au cœur de la négociation sur l’assurance-chômage entre partenaires sociaux. Une telle déclaration vient donc, une fois de plus, mettre à bas les efforts de ceux, employeurs comme salariés, qui s’efforcent de trouver des solutions pour "déprécariser" les contrats courts. 

Sur la forme, tout se passe comme si le chef de l’Etat faisait tout pour que la négociation en cours échoue. 

Sur le fond, le Président de la République semble ignorer que si les entreprises embauchent avec ce type de contrats c’est, pour la plupart d’entre elles, qu’elles sont dans l’incapacité d’embaucher à durée indéterminée, pour des raisons liées à leur activité même, ou au manque de visibilité économique. 

La Confédération des PME, qui souhaite privilégier la voie du dialogue, relance donc l’invitation, restée sans réponse, qu’elle a adressée au Président Macron en lui proposant d’organiser une rencontre avec les artisans, commerçants, professionnels libéraux, indépendants, dirigeants de TPE et de PME afin de mieux connaitre les réalités qui sont les leurs. Et d’éviter de s’engager dans des voies sans issue comme le bonus-malus. 

Quoiqu’il en soit la CPME ne cautionnera pas une forme de nouvelle taxe sur les entreprises qui créent des emplois en embauchant des salariés en contrat à durée déterminée. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top