Tripalio

Pour la CFE-CGC, il est urgent d'étudier la surcharge de travail des cadres | Tripalio

bocc : Les ouvriers des travaux publics révisent les salaires en Champagne-Ardenne       bocc : Un accord IPD (Champagne-Ardenne) chez les OETAM des travaux publics       bocc : Les salaires applicables en Alsace chez les ouvriers des travaux publics       bocc : Les IPD applicables en Alsace chez les OETAM des travaux publics       bocc : Les ouvriers du bâtiment fixent les IPD dans la Nouvelle-Aquitaine       bocc : Revalorisation des salaires dans la branche du commerce des articles de sport       bocc : La branche du commerce des articles de sport révise un CQP       bocc : Vers une fusion entre la CCN de la poissonnerie et de la boucherie-charcuterie       bocc : Mise à jour des salaires dans la CCN de l'horlogerie-bijouterie       bocc : Les cabinets d'avocats mettent à jour les salaires de leur personnel       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des exploitations agricoles du Tarn       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN de la production agricole de l'Allier       jo : Avis d'extension d'un accord à la CCN coopératives SICA bétail et viande       jo : Avis d'extension d'une CCN de l'entraînement de chevaux de courses au galop       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN du personnel des entreprises du paysage       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des caves coopératives vinicoles       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des coopératives agricoles de teillage du lin       jo : Avis d'extension d'un avenant dans les coopératives agricoles bétail et viande       jo : Extension d'un avenant dans les exploitations viticoles de la Champagne délimitée       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la CCN horticulture pépinières de l'Orne      

×

L'outil d'aide à la souscription est disponible. Voir plus.

×

Le site Tripalio évolue ! En savoir plus...

×

La bêta de la bibliothèque de contrats du marché en santé collective est disponible ! Vous possédez un abonnement Tripalio à la base de données ? Cette bêta est gratuite. Pas encore accès à notre base de données ? Contactez-nous !

Pour la CFE-CGC, il est urgent d'étudier la surcharge de travail des cadres

Revue de presse - Entreprises | Par Adrien Pittore | 26/03/2019 11:19

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cet article provient du site du syndicat de salariés CFE-CGC

 

Hausse de la charge de travail, pénibilité psychique, épuisement professionnel… Certains enjeux de qualité de vie au travail sont prégnants pour les cadres et les salariés de l'encadrement, confrontés à une dégradation de leurs conditions de travail.

 

  • Traiter la problématique de la charge de travail

Trop souvent délaissée dans les négociations QVT, l’évaluation de la charge de travail est un enjeu majeur pour les populations de l’encadrement du privé comme du public, régulièrement au bord de l’épuisement professionnel. « La charge de travail et la santé au travail sont indissociables, rappelle Martine Keryer, secrétaire nationale CFE-CGC. Dans une société du service qui sollicite ardemment l’activité cérébrale et qui prône l’urgence et l’hyper connexion, il est impératif de veiller à ce que les objectifs professionnels soient raisonnables. Et de prévoir un suivi pour prévenir et réguler la charge de travail : entretiens réguliers avec la hiérarchie, respect des temps de repos, questionnaires d’évaluation de la charge mentale etc. »

 

  • Mieux prendre en compte la pénibilité psychique et prévenir l’épuisement professionnel

Alors que les cas d’affections psychiques liés au travail ont été multiplié par sept en cinq ans selon l’Assurance maladie, ce sont bien les cadres et assimilés (techniciens, ingénieurs, agents de maîtrise…) qui sont le plus touchés, en proportion, par les affections psychiques prises en charge au titre d’accidents du travail/maladies professionnelles (AT/MP). « La CFE-CGC a été le premier syndicat à parler du stress professionnel et du lourd tribut payé par l’encadrement à l’explosion des risques psychosociaux (RPS), souligne Martine Keryer. Nous militons plus que jamais pour une meilleure reconnaissance des pathologies psychiques liées au travail et pour reconnaître en maladie professionnelle le syndrome d’épuisement professionnel (burn-out). »

 

  • Développer le télétravail

Le taux de télétravailleurs est d’environ 25 % mais seuls 6 % des salariés le pratiquent de manière contractuelle (étude 2018 de Malakoff Médéric). Les entreprises s’emparent progressivement du sujet : 703 accords sur le télétravail ont ainsi été signés l’an passé (+25 % vs 2017), d’après le ministère du Travail. Plébiscité par les salariés, notamment les cadres, le télétravail se met en place par accord collectif ou, à défaut, via une charte après avis du comité social économique (CSE). La CFE-CGC a publié, pour ses militants, un guide complet pour négocier au mieux l’instauration du télétravail en entreprise.

 

  • Mettre en place une déconnexion efficiente

Inflation d’e-mails le soir et le week-end, appels pros durant les vacances : à l’ère du numérique, difficile de réellement déconnecter ! Selon l’Apec, un tiers des cadres se déconnectent rarement voire jamais et 63 % indiquent que cela perturbe leur vie personnelle. Les outils numériques permettent certes une meilleure réactivité mais le phénomène insidieux d’hyper connexion accroît la charge de travail, impactant la santé psychique et physique des salariés.

Si un droit à la déconnexion est entré en vigueur en janvier 2017, il relève souvent de la bonne volonté des managers et des salariés. « Au-delà des chartes qui existent désormais en entreprise, les employeurs doivent travailler à ce que les salariés soient réellement moins connectés et donc moins corvéables à merci » résume Martine Keryer. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top
Carousel

Apprenez à utiliser Tripalio ici !