Tripalio

Chez AXA, le Comité social et économique (CSE) est voté | Tripalio

jo : Un congé paternité pour nouveau-né hospitalisé est créé       bocc : Le commerce de gros de viande met en place le compte épargne temps CET       bocc : Mise en place de la CPPNI dans le commerce de détail de fruits et légumes       jo : Avis d’extension d’un accord dans le secteur de l’économie sociale et solidaire       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des services de l'automobile       bocc : Un accord salarial dans la miroiterie, transformation et négoce du verre       bocc : Les nouveaux salaires dans la métallurgie de Meurthe-et-Moselle       jo : Avis d'extension d'un accord collectif à la CCN des machines et matériels agricoles       bocc : Exploitation cinématographique : comment déroger au repos quotidien ?       bocc : Un accord sur le dialogue social dans la CCN des transports routiers       bocc : La branche du travail temporaire se penche sur l'emploi durable       bocc : Réorganisation du temps partiel dans l'enseignement privé non lucratif       bocc : Ports et manutention : les heures supplémentaires révisées à Saint-Nazaire       bocc : La branche des "Ports et Manutention" met en place sa CPPNI       bocc : La métallurgie du Loir-et-Cher met à jour les salaires       bocc : La branche de la maroquinerie désigne son opérateur de compétences OPCO       bocc : Une nouvelle mise à jour de la CCN des mannequins en agence       bocc : La CCN des mannequins en agence est mise à jour       jo : Extension de la CMU-c aux bénéficiaires de l'ACS : les textes officiels paraissent       bocc : Un accord salarial dans l'assainissement et la maintenance industrielle      

×

L'outil d'aide à la souscription est disponible. Voir plus.

×

Le site Tripalio évolue ! En savoir plus...

×

La bêta de la bibliothèque de contrats du marché en santé collective est disponible ! Vous possédez un abonnement Tripalio à la base de données ? Cette bêta est gratuite. Pas encore accès à notre base de données ? Contactez-nous !

Chez AXA, le Comité social et économique (CSE) est voté

Revue de presse - Entreprises | Par GUITTET Léo | 10/01/2019 12:19

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cet article provient du site du syndicat de salariés CFE-CGC.

Coordinateur CFE-CGC Axa et président de la fédération CFE-CGC de l’assurance, Joël Mottier évoque l’accord de mise en place du comité social et économique (CSE) signé au sein du groupe d’assurance, où la CFE-CGC vient de devenir la première organisation syndicale.

En juin dernier, la CFE-CGC Axa a signé un accord de mise en place du CSE, la nouvelle instance unique de représentation du personnel. Comment s’est passée la négociation ?


Nous n’étions pas très optimistes car nous sortions d’une période où les organisations syndicales n’avaient pas été écoutées par le gouvernement dans le cadre de la loi Travail. Et nous n’avions aucune confiance dans le fait que la loi allait fluidifier le dialogue social ! Axa France, par exemple, ne voulait avoir qu’un seul CSE alors que le groupe compte neuf établissements. Il y avait un risque fort d’asphyxie si tous les sujets devaient être discutés dans une seule instance. Nous avons demandé 4 CSE, que nous avons finis par obtenir. Nous avons ensuite réussi à arracher - le terme n’est pas trop fort - un "bouquet" comprenant 120 représentants de proximité (contre 70 au début de la dernière séance de discussion), le maintien de 2 délégués syndicaux centraux (DSC) et un pool de 5 000 heures de délégation.

Quel est votre avis sur cet accord ?

Ce n’est pas une grande victoire. Toutes organisations confondues, les syndicats perdent plus de 60 % (de 1 200 à 500) de leurs porteurs de mandats. Il aurait fallu 120 représentants de proximité de plus. Là, ça va être compliqué de travailler. Cela dit, nous avons mis en place une parade : comme les représentants de proximité sont trop peu nombreux, j’ai créé une structure interne à la CFE-CGC de "correspondants de proximité". Ce sont des salariés bénévoles qui vont aider chaque représentant de proximité dans son action. Cela va nous permettre de mailler le territoire, de motiver des militants qui ont perdu leur mandat et qui voudront se rendre utiles. On en revient à un syndicalisme sans moyens ! 

  • "Nous avons mis l’accent sur la formation et le développement personnel des militants"

Mi-novembre, la CFE-CGC est devenue le premier syndicat chez Axa France (près de 13 000 salariés) avec 32 % des voix. Comment expliquer ce résultat historique ?

Il traduit une montée en gamme entamée depuis plus de quinze ans. Nous avons mis l’accent sur la formation et le développement personnel des militants en désignant quelqu’un qui ne s’occupe que de cela. Nous recrutons et formons des militants qui sont bien dans leur métier, pas forcément demandeurs de mandats, et qui ne s’engagent pas uniquement par dogme ou par pur mécontentement. Ce sont des gens qui ont envie d’y aller et qui nous procurent des éclairages sur des vrais sujets. Petit à petit, nous avons ainsi regagné du crédit vis-à-vis des salariés et de la direction.

Quels sont les sujets de fond sur lesquels vous travaillez ?

Dans l’assurance, ce sont surtout des sujets métiers. Nous défendons l’humain afin que tout ne passe pas par les machines et les process. Nous accompagnons aussi les transformations. C’est parfois compliqué lorsqu’il s’agit de nouvelles organisations du travail, comme par exemple les bureaux non attribués. Mais si nous ne disons pas "niet" à tout, c’est toujours avec une exigence : que la représentation syndicale soit respectée. Et que le cadre qui veut militer chez nous ne soit pas barré par sa carrière syndicale. On touche ici à l’enjeu fondamental de la reconnaissance du parcours syndical, une des seules choses positives de la loi Macron. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top
Carousel

Apprenez à utiliser Tripalio ici !