Tripalio

26 entreprises en France pourraient payer la taxe GAFA | Tripalio

Généralisation de la complémentaire santé : Retrouvez notre dossier spécial en cliquant ici !     Géolocalisez des millions d'entreprises : TripaGE : votre prochain prospect, à portée de clic !     La disruption dans l'assurance collective a enfin un visage : Tripagen Pro, vos contrats multi-branches en un clic !     Besoin de mettre vos contrats en conformité ? Triparator est fait pour vous !

×

L'outil d'aide à la souscription est disponible. Accédez-y ici !

×

Eric Verhaeghe enclenche sa succession opérationnelle à la tête de Tripalio. En savoir plus...

×

La phase bêta de la bibliothèque de contrats du marché en santé collective est disponible ! Si vous possédez un abonnement Tripalio à la base de données, cette bêta est gratuite. Vous n'avez pas encore accès à notre base de données ? Contactez-nous !

26 entreprises en France pourraient payer la taxe GAFA

Info - Etat | Par Adrien Pittore | 21/03/2019 10:24

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Avec Reuters - La taxe sur le chiffre d’affaires du numérique voulue par le gouvernement français concernerait 26 entreprises, selon une étude du cabinet Taj citée par Les Echos mercredi.

 

Selon cette évaluation, une majorité d’acteurs américains figurent parmi ces entreprises, dont les Gafa - Google, Amazon, Facebook et Apple -, mais cette taxe ne concernerait pas seulement ces mastodontes du numérique. Les allemands Zalando et Axel Springer seraient aussi concernés, tout comme le néerlandais Randstad. 

Une présence française encore hypothétique

On retrouve aussi dans cette étude quelques acteurs français qui pourraient être assujettis à la taxe, à commencer par le spécialiste du ciblage publicitaire Criteo, ainsi que des sociétés hexagonales aujourd’hui détenues par des groupes étrangers telles que Match.com, le propriétaire de Meetic. Au total, ce serait 26 entreprises tricolores qui seraient obligées de verser 3% du chiffre d'affaires de la publicité en ligne, de l'utilisation des données personnelles et des ventes réalisées sur les places de marché pour les entreprises dont les activités dépassent 25 millions. 

Toujours selon Les Echos, certaines entreprises françaises qui craignaient d’être soumises à cette taxe ne figurent finalement pas dans l’évaluation réalisée par Taj, parmi lesquelles Solocal (ex-Pagesjaunes), dont les ventes via sa place de marché seraient inférieures au seuil de la taxe, et Accor. Leur présence pourrait néanmoins se faire à postériori, Bercy n'ayant, pour l'instant, pas transmis de données fiables. 

Outre la facture que pourraient avoir à régler ces entreprises, cette taxe pourrait aussi avoir des conséquences pour les consommateurs puisque les entreprises auraient la possibilité de directement répercutées ces dépenses sur les prix. 

NOTE: Ces informations n’ont pas été vérifiées par Reuters, qui ne garantit pas leur exactitude. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top
Carousel

Apprenez à utiliser Tripalio ici !