Tripalio

Santé collective : le mode rémunération n'est pas un critère objectif | Tripalio
jo : La CNIL augmente encore le nombre de ses agents de contrôle       bocc : Révision des salaires dans la CCN des exploitations frigorifiques       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la CCN de la promotion immobilière       bocc : L'accord santé "RAC0" des SDLM est publié       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la CCN des gardiens d'immeubles       jo : Avis d'extension d'accords à la CCN de la métallurgie d'Ille-et-Vilaine et Morbihan       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN de la bijouterie, joaillerie, orfèvrerie       jo : Avis d'extension d'accords paritaires dans la CCN des services de l'automobile       bocc : Les branches de la presse font le point sur la formation professionnelle       bocc : Un accord salarial dans les industries métallurgiques du Doubs       bocc : La métallurgie de la Haute-Saône revalorise les salaires       bocc : Revalorisation salariale dans la métallurgie de Belfort-Montbéliard       bocc : La représentativité salariale révisée dans la CCN du sport       jo : Apprentissage : comment seront pris en charge les contrats en 2020 ?       bocc : La branche de l'inspection d'assurances révise les salaires RMA       bocc : La CCN du commerce de détail de l'horlogerie-bijouterie est modifiée       bocc : La métallurgie de la Haute-Marne et de la Meuse revalorise les salaires REGA       bocc : L'industrie des produits du sol révise le contrat de travail intermittent       jo : Avis d'extension d'accords régionaux dans les entreprises d'architecture       jo : Avis d'extension d'un accord chez les entreprises artistiques et culturelles      

Santé collective : le mode rémunération n'est pas un critère objectif

Info - Etat | Par GUITTET Léo | 01/03/2019 11:56

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

La Cour de cassation a apporté une précision importante concernant la complémentaire santé collective en entreprise. Pour rappel, les cotisations payées par l'employeur peuvent être exonérées de charges fiscales et sociales si le régime présente un caractère collectif et obligatoire.

 

En pratique, une complémentaire santé collective peut avoir ce caractère collectif si des catégories bien distinctes de salariés sont faites à partir de critères objectifs : par exemple les cadres et les non cadres. Mais dans l'affaire jugée par la Cour, l'entreprise a distingué ses salariés en fonction de leur mode de rémunération : cette différenciation n'est pas valable. 

La rémunération des salariés ne permet pas de les différencier pour la santé collective

La décision de la Cour de cassation est sans ambiguïté : "les modalités de la rémunération des salariés d'une entreprise ne constituent pas un critère objectif de nature à fonder des catégories distinctes". Pourtant la cour d'appel en avait décidé autrement et avait trouvé normal que pour chaque catégorie de salarié distinguée par les modalités de leur rémunération, la part de cotisation prise en charge par l'employeur soit différente. 

Quelle est la conséquence de cette décision finale ? L'intégralité du régime de complémentaire santé collective de l'entreprise perd son caractère collectif et n'est donc plus éligible aux exonérations fiscales et sociales. Un douloureux redressement URSSAF attend donc les entreprises qui ont fondé la distinction de leur personnel sur les modalités de leur rémunération. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top