Tripalio

Santé collective : le mode rémunération n'est pas un critère objectif | Tripalio

Généralisation de la complémentaire santé : Retrouvez notre dossier spécial en cliquant ici !     Géolocalisez des millions d'entreprises : TripaGE : votre prochain prospect, à portée de clic !     La disruption dans l'assurance collective a enfin un visage : Tripagen Pro, vos contrats multi-branches en un clic !     Besoin de mettre vos contrats en conformité ? Triparator est fait pour vous !

×

L'outil d'aide à la souscription est disponible. Accédez-y ici !

×

Eric Verhaeghe enclenche sa succession opérationnelle à la tête de Tripalio. En savoir plus...

×

La phase bêta de la bibliothèque de contrats du marché en santé collective est disponible ! Si vous possédez un abonnement Tripalio à la base de données, cette bêta est gratuite. Vous n'avez pas encore accès à notre base de données ? Contactez-nous !

Santé collective : le mode rémunération n'est pas un critère objectif

Info - Etat | Par GUITTET Léo | 01/03/2019 11:56

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

La Cour de cassation a apporté une précision importante concernant la complémentaire santé collective en entreprise. Pour rappel, les cotisations payées par l'employeur peuvent être exonérées de charges fiscales et sociales si le régime présente un caractère collectif et obligatoire.

 

En pratique, une complémentaire santé collective peut avoir ce caractère collectif si des catégories bien distinctes de salariés sont faites à partir de critères objectifs : par exemple les cadres et les non cadres. Mais dans l'affaire jugée par la Cour, l'entreprise a distingué ses salariés en fonction de leur mode de rémunération : cette différenciation n'est pas valable. 

La rémunération des salariés ne permet pas de les différencier pour la santé collective

La décision de la Cour de cassation est sans ambiguïté : "les modalités de la rémunération des salariés d'une entreprise ne constituent pas un critère objectif de nature à fonder des catégories distinctes". Pourtant la cour d'appel en avait décidé autrement et avait trouvé normal que pour chaque catégorie de salarié distinguée par les modalités de leur rémunération, la part de cotisation prise en charge par l'employeur soit différente. 

Quelle est la conséquence de cette décision finale ? L'intégralité du régime de complémentaire santé collective de l'entreprise perd son caractère collectif et n'est donc plus éligible aux exonérations fiscales et sociales. Un douloureux redressement URSSAF attend donc les entreprises qui ont fondé la distinction de leur personnel sur les modalités de leur rémunération. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top
Carousel

Apprenez à utiliser Tripalio ici !