Tripalio

Pour la Cour des comptes, il faut plus contrôler les finances des syndicats | Tripalio

jo : Un congé paternité pour nouveau-né hospitalisé est créé       bocc : Le commerce de gros de viande met en place le compte épargne temps CET       bocc : Mise en place de la CPPNI dans le commerce de détail de fruits et légumes       jo : Avis d’extension d’un accord dans le secteur de l’économie sociale et solidaire       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des services de l'automobile       bocc : Un accord salarial dans la miroiterie, transformation et négoce du verre       bocc : Les nouveaux salaires dans la métallurgie de Meurthe-et-Moselle       jo : Avis d'extension d'un accord collectif à la CCN des machines et matériels agricoles       bocc : Exploitation cinématographique : comment déroger au repos quotidien ?       bocc : Un accord sur le dialogue social dans la CCN des transports routiers       bocc : La branche du travail temporaire se penche sur l'emploi durable       bocc : Réorganisation du temps partiel dans l'enseignement privé non lucratif       bocc : Ports et manutention : les heures supplémentaires révisées à Saint-Nazaire       bocc : La branche des "Ports et Manutention" met en place sa CPPNI       bocc : La métallurgie du Loir-et-Cher met à jour les salaires       bocc : La branche de la maroquinerie désigne son opérateur de compétences OPCO       bocc : Une nouvelle mise à jour de la CCN des mannequins en agence       bocc : La CCN des mannequins en agence est mise à jour       jo : Extension de la CMU-c aux bénéficiaires de l'ACS : les textes officiels paraissent       bocc : Un accord salarial dans l'assainissement et la maintenance industrielle      

×

L'outil d'aide à la souscription est disponible. Voir plus.

×

Le site Tripalio évolue ! En savoir plus...

×

La bêta de la bibliothèque de contrats du marché en santé collective est disponible ! Vous possédez un abonnement Tripalio à la base de données ? Cette bêta est gratuite. Pas encore accès à notre base de données ? Contactez-nous !

Pour la Cour des comptes, il faut plus contrôler les finances des syndicats

Info - Interprofessionnel | Par Adrien Pittore | 17/01/2018 11:35

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Le journal Le Monde s’est procuré un rapport confidentiel de la Cour des comptes dans lequel on apprend que le gendarme financier souhaite un contrôle accru des flux financiers liés aux syndicats. 

8millions d’euros, c’est la somme qu’ont touché en plus en 2016 les syndicats et organisations patronales par rapport à 2015. Au total, l’enveloppe était de 123 millions d’euros, 90,3 millions venant directement des entreprises et 32,5 millions d’une contribution fixe de l’Etat. 

Seulement, Le Monde a mis la main sur un rapport confidentiel de la Cour des comptes qui montre « un contrôle peu approfondi sur l’utilisation de cette manne« .  

Une augmentation des sommes données pour acheter la paix sociale

Alors que les comptes étaient déjà peu transparents, une loi de 2014 a instauré un système de « financement mutualisé » piloté par l’Association de gestion du fonds paritaire. Les auteurs du rapport reviennent sur les sommes perçues par les syndicats en 2015, soit 115 millions d’euros. Ainsi, ce serait une augmentation de 9% par rapport à 2014. « Cette augmentation (…) était vraisemblablement une condition de l’acceptation de la réforme [par les partenaires sociaux].«  

Pour la Cour, aucune « indication n’est donnée sur la nature des actions financées par la dépense publique. » En plus, le système est tel que la responsabilité repose entièrement « sur les commissaires aux comptes, aux frais de l’organisation bénéficiaire.«  

Des finances opaques encore trop présentes

Le gendarme financier précise ensuite que seuls certains circuits financiers ont été touchés par la réforme de 2014. Mais il existerait encore des sommes d’argent qui viendraient par des accords de branche « peu détaillés au niveau des modalités de contrôle de l’emploi des fonds » ; mais aussi par des organismes paritaires « où l’usage des financements n’est pas précisé par les organisations bénéficiaires. »  

Dans l’absolu, il est question de sommes comprises entre 20 et 25 millions d’euros. Mais il faut prendre cette estimation avec des pincettes car comme le souligne le rapport, « il n’existe pas de vision centralisée de ces circuits. »  

Si les attaques sont plutôt franches, la Cour des comptes souligne tout de même que des efforts de transparence sont faits sur les financement. Pour autant, elle prône aussi le placement des dotations sur le contrôle de l’Association pour la gestion du fonds paritaire.  

On se doute que c’est une décision qui ne devrait pas réjouir les principaux concernés qui pourraient arguer de ne plus avoir la main sur les financements qui leurs sont accordés. D’un autre côté, elle devrait contenter les détracteurs des syndicats, surtout lorsque l’on repense aux balbutiements constatés cette année. On pense par exemple à leurs approches divergentes sur les ordonnances, que ce soit sur la CSG ou sur les retraites complémentaires.  

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top
Carousel

Apprenez à utiliser Tripalio ici !