Tripalio

Réforme des retraites : Agnès Buzyn et la majorité causent de solidarité | Tripalio

jo : Un congé paternité pour nouveau-né hospitalisé est créé       bocc : Le commerce de gros de viande met en place le compte épargne temps CET       bocc : Mise en place de la CPPNI dans le commerce de détail de fruits et légumes       jo : Avis d’extension d’un accord dans le secteur de l’économie sociale et solidaire       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des services de l'automobile       bocc : Un accord salarial dans la miroiterie, transformation et négoce du verre       bocc : Les nouveaux salaires dans la métallurgie de Meurthe-et-Moselle       jo : Avis d'extension d'un accord collectif à la CCN des machines et matériels agricoles       bocc : Exploitation cinématographique : comment déroger au repos quotidien ?       bocc : Un accord sur le dialogue social dans la CCN des transports routiers       bocc : La branche du travail temporaire se penche sur l'emploi durable       bocc : Réorganisation du temps partiel dans l'enseignement privé non lucratif       bocc : Ports et manutention : les heures supplémentaires révisées à Saint-Nazaire       bocc : La branche des "Ports et Manutention" met en place sa CPPNI       bocc : La métallurgie du Loir-et-Cher met à jour les salaires       bocc : La branche de la maroquinerie désigne son opérateur de compétences OPCO       bocc : Une nouvelle mise à jour de la CCN des mannequins en agence       bocc : La CCN des mannequins en agence est mise à jour       jo : Extension de la CMU-c aux bénéficiaires de l'ACS : les textes officiels paraissent       bocc : Un accord salarial dans l'assainissement et la maintenance industrielle      

×

L'outil d'aide à la souscription est disponible. Voir plus.

×

Le site Tripalio évolue ! En savoir plus...

×

La bêta de la bibliothèque de contrats du marché en santé collective est disponible ! Vous possédez un abonnement Tripalio à la base de données ? Cette bêta est gratuite. Pas encore accès à notre base de données ? Contactez-nous !

Réforme des retraites : Agnès Buzyn et la majorité causent de solidarité

Info - Etat | Par Mickaël Ciccotelli | 12/03/2019 11:56

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Alors que les contours de la future réforme des retraites demeurent vagues, la ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, participait hier à un colloque sur la réforme des retraites organisé à l'Assemblée Nationale.

 

De concert avec des députés bien en vue issus des rangs de la majorité, elle a promis que le futur régime unifié de retraites serait solidaire. 

Des retraites à "haut niveau de solidarité"

Citée par l'AFP, Agnès Buzyn s'est voulue rassurante quant aux intentions de l'exécutif en matière de réforme des retraites. "Nous maintiendrons un haut niveau de solidarité [...] en reprenant les grands mécanismes qui, aujourd'hui, permettent de limiter les effets sur la retraite des aléas de vie et de carrière" a-t-elle en effet déclaré. 

En particulier, la ministre a d'une part évoqué "l'attribution de points" pour chaque enfant et d'autre part un "minimum de pension plus lisible" devant "garantir un niveau de pension satisfaisant à celles et ceux qui auront travaillé toute leur vie avec de petits revenus". 

Dans l'hypothèse - crédible - où ces précisions ministérielles au sujet du "haut niveau de solidarité" du futur régime de retraites devaient s'avérer insuffisantes, Brigitte Bourguignon, députée "République en Marche" et présidente de la commission des affaires sociales, a donné son avis sur la question. Elle a considéré que les "spécificités" des carrières de chacun, notamment en termes de pénibilité, pourraient être prises en compte. 

Une conception singulière de la solidarité

Les salariés français - et pas seulement d'ailleurs : les indépendants également, par exemple - qui ont pris connaissance de ces propos de l'exécutif et de représentants de la majorité parlementaire ont peut-être ressenti un certain soulagement quant à la manière dont Emmanuel Macron entend redéfinir de fond en comble le fonctionnement de la retraite en France. La "solidarité" ne sera en effet pas absente du futur dispositif ! Encore faut-il pourtant définir ce que l'on entend vraiment par "solidarité". 

Or, force est de reconnaître qu'à ce sujet, le gouvernement et sa majorité paraissent privilégier une définition plutôt restrictive de cette notion. Richard Ferrand, le Président de l'Assemblée Nationale, s'est ici montré très généreux : selon lui, la solidarité doit permettre à ce que "chacun puisse vivre la dernière partie de sa vie dans la dignité". A peine plus ambitieuse, Agnès Buzyn a affirmé que la solidarité entre actifs et retraités doit constituer "la promesse que chacun de nous aura les moyens de vivre correctement lorsque nous quitterons la vie active". 

En somme : d'après le gouvernement et la majorité, la retraite et la solidarité qu'elle instaure entre actifs et inactifs ne sont pas destinées à permettre aux retraités de continuer à s'inscrire dans la même dynamique économique et sociale que les travailleurs mais, de manière bien plus floue, à leur assurer les ressources nécessaires afin de "vivre correctement" voire, basiquement, afin de vivre "dans la dignité". A bon entendeur ! 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top
Carousel

Apprenez à utiliser Tripalio ici !