Tripalio

Réforme des retraites : Agnès Buzyn et la majorité causent de solidarité | Tripalio
jo : La CNIL augmente encore le nombre de ses agents de contrôle       bocc : Révision des salaires dans la CCN des exploitations frigorifiques       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la CCN de la promotion immobilière       bocc : L'accord santé "RAC0" des SDLM est publié       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la CCN des gardiens d'immeubles       jo : Avis d'extension d'accords à la CCN de la métallurgie d'Ille-et-Vilaine et Morbihan       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN de la bijouterie, joaillerie, orfèvrerie       jo : Avis d'extension d'accords paritaires dans la CCN des services de l'automobile       bocc : Les branches de la presse font le point sur la formation professionnelle       bocc : Un accord salarial dans les industries métallurgiques du Doubs       bocc : La métallurgie de la Haute-Saône revalorise les salaires       bocc : Revalorisation salariale dans la métallurgie de Belfort-Montbéliard       bocc : La représentativité salariale révisée dans la CCN du sport       jo : Apprentissage : comment seront pris en charge les contrats en 2020 ?       bocc : La branche de l'inspection d'assurances révise les salaires RMA       bocc : La CCN du commerce de détail de l'horlogerie-bijouterie est modifiée       bocc : La métallurgie de la Haute-Marne et de la Meuse revalorise les salaires REGA       bocc : L'industrie des produits du sol révise le contrat de travail intermittent       jo : Avis d'extension d'accords régionaux dans les entreprises d'architecture       jo : Avis d'extension d'un accord chez les entreprises artistiques et culturelles      

Réforme des retraites : Agnès Buzyn et la majorité causent de solidarité

Info - Etat | Par Mickaël Ciccotelli | 12/03/2019 11:56

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Alors que les contours de la future réforme des retraites demeurent vagues, la ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, participait hier à un colloque sur la réforme des retraites organisé à l'Assemblée Nationale.

 

De concert avec des députés bien en vue issus des rangs de la majorité, elle a promis que le futur régime unifié de retraites serait solidaire. 

Des retraites à "haut niveau de solidarité"

Citée par l'AFP, Agnès Buzyn s'est voulue rassurante quant aux intentions de l'exécutif en matière de réforme des retraites. "Nous maintiendrons un haut niveau de solidarité [...] en reprenant les grands mécanismes qui, aujourd'hui, permettent de limiter les effets sur la retraite des aléas de vie et de carrière" a-t-elle en effet déclaré. 

En particulier, la ministre a d'une part évoqué "l'attribution de points" pour chaque enfant et d'autre part un "minimum de pension plus lisible" devant "garantir un niveau de pension satisfaisant à celles et ceux qui auront travaillé toute leur vie avec de petits revenus". 

Dans l'hypothèse - crédible - où ces précisions ministérielles au sujet du "haut niveau de solidarité" du futur régime de retraites devaient s'avérer insuffisantes, Brigitte Bourguignon, députée "République en Marche" et présidente de la commission des affaires sociales, a donné son avis sur la question. Elle a considéré que les "spécificités" des carrières de chacun, notamment en termes de pénibilité, pourraient être prises en compte. 

Une conception singulière de la solidarité

Les salariés français - et pas seulement d'ailleurs : les indépendants également, par exemple - qui ont pris connaissance de ces propos de l'exécutif et de représentants de la majorité parlementaire ont peut-être ressenti un certain soulagement quant à la manière dont Emmanuel Macron entend redéfinir de fond en comble le fonctionnement de la retraite en France. La "solidarité" ne sera en effet pas absente du futur dispositif ! Encore faut-il pourtant définir ce que l'on entend vraiment par "solidarité". 

Or, force est de reconnaître qu'à ce sujet, le gouvernement et sa majorité paraissent privilégier une définition plutôt restrictive de cette notion. Richard Ferrand, le Président de l'Assemblée Nationale, s'est ici montré très généreux : selon lui, la solidarité doit permettre à ce que "chacun puisse vivre la dernière partie de sa vie dans la dignité". A peine plus ambitieuse, Agnès Buzyn a affirmé que la solidarité entre actifs et retraités doit constituer "la promesse que chacun de nous aura les moyens de vivre correctement lorsque nous quitterons la vie active". 

En somme : d'après le gouvernement et la majorité, la retraite et la solidarité qu'elle instaure entre actifs et inactifs ne sont pas destinées à permettre aux retraités de continuer à s'inscrire dans la même dynamique économique et sociale que les travailleurs mais, de manière bien plus floue, à leur assurer les ressources nécessaires afin de "vivre correctement" voire, basiquement, afin de vivre "dans la dignité". A bon entendeur ! 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top