Tripalio

Santé : la France reste la plus dépensière de l'Union européenne | Tripalio
jo : Le CTIP change de représentant au conseil de surveillance du fonds de financement de la CMU-c       jo : Du mouvement au Conseil d'administration du Centre national de gestion des praticiens hospitaliers et des personnels de direction de la fonction publique hospitalière       jo : Le nouveau directeur du Conseil de la protection sociale des travailleurs indépendants (ex-RSI) est...       bocc : RAC0 : l'immobilier revient déjà sur la cotisation       jo : Arrêté d'extension d'un accord dans la branche de la blanchisserie laverie       bocc : Révision de l'activité partielle dans l'intersecteur des papiers-cartons       bocc : La branche de l'optique-lunetterie de détail modifie son accord CPPNI       bocc : Comment fonctionne la CPPNI dans les services de santé au travail ?       bocc : Services de santé au travail : les dispositions sur la CPPNI sont modifiées       bocc : Métallurgie de la Haute-Savoie : nouvelles mesures en faveur de l'emploi       jo : La prime exceptionnelle reconduite pour les bénéficiaires du RSA       jo : Remboursement du transport du patient : une nouveauté fait son apparition       jo : Assurance-vie : 2 assureurs luxembourgeois au coeur d'un transfert de contrats       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN des espaces de loisirs       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN des hôtels, cafés, restaurants       jo : Extension d'un avenant à un accord à la convention collective des fleuristes       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN des services de l'automobile       jo : Arrêté d'extension d'un accord, d'avenants et d'un avenant à un accord à la CCN de l'hôtellerie de plein air       jo : Arrêté d'extension d'un accord dans l'industrie des panneaux à base de bois       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à un accord à la CCN des entreprises de propreté      

Santé : la France reste la plus dépensière de l'Union européenne

Santé | Par GUITTET Léo | 29/11/2019 12:23

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

La dernière étude conjointe de l'OCDE et de la Commission européenne dresse un portrait du système de santé français. Les données concernent l'année 2017 et permettent de constater que la France reste la plus dépensière de l'Union européenne.

 

Les données globales proposées par l'étude mettent en parallèle les dépenses avec les points d'amélioration critiques de la politique de santé française. 

 

La France devance l'Allemagne et la Suède en termes de dépenses de santé

L'étude de l'OCDE et de la Commission européenne montre que la France est le pays de l'UE qui consacre la part la plus importante de son PIB aux dépenses de santé. Cette part atteignait 11,3% du PIB en 2017, légèrement devant l'Allemagne (11,2%) et la Suède. Le document note une augmentation car en 2007, c'est 10,3% du PIB français qui était consacré aux dépenses de santé. Cela reste bien supérieur à la moyenne de l'UE qui est fixée à 9,8% du PIB. 

Dans le même temps, le document rappelle que la France n'est "que" 6e du classement des dépenses de santé par habitant avec 3 626 € par habitant en 2017. Elle est derrière l'Allemagne, l'Autriche, la Suède, les Pays-Bas et le Danemark. Cependant, cela reste 25% supérieur à la moyenne de l'UE. 

 

La prévention, le point faible du système français

L'OCDE et la Commission européenne mettent le doigt sur le point faible du système de santé français : la prévention. Le rapport souligne que la prévention est mise en avant dans la stratégie nationale de santé 2018-2022 sans pour autant que les investissements suivent : seulement 400 millions d'euros étalés sur 5 ans. En termes de prévention, la lutte contre le tabac pourrait être améliorée selon le rapport sans que des exemples de mesures supplémentaires soient proposés : on pense évidemment à une énième hausse des taxes. 

Parmi les points faibles qui augmentent les dépenses de santé, le document évoque aussi les hospitalisations évitables. La France présente un nombre d'hospitalisations évitables pour des affections chroniques plus élevé que dans 12 autres payes de l'UE. 

 

Pour en savoir plus, découvrez l'intégralité de l'étude ci-après : 

 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top