Tripalio

Attentat islamique de Conflans-Sainte-Honorine : les réactions paritaires | Tripalio
jo : Régimes spéciaux : comment l'activité partielle est prise en compte       jo : Le conseiller "produits de santé" d'Olivier Véran sur le départ       bocc : La Banque Populaire adapte sa prévoyance et sa retraite supplémentaire à l'activité partielle       bocc : Le dernier avenant prévoyance des domaines médico-techniques sort enfin       bocc : Le dernier avenant santé RAC0 des domaines médico-techniques est officiellement publié       bocc : RAC0 : la nouvelle grille de garanties des huissiers de justice       jo : Avis d'extension d'un accord dans le secteur des industries de la maroquinerie       bocc : La branche des huissiers de justice s'accorde sur l'égalité professionnelle       bocc : L'audiovisuel et l'électronique révise la gestion prévisionnelle des emplois GPEC       bocc : Révision du recours au contrat CDD dans la CCN du bricolage       bocc : La branche professionnelle du bricolage met en place le dispositif d'alternance pro-A       bocc : La branche du bricolage s'accorde sur les heures supplémentaires       bocc : Un accord IPD (Centre-Val de Loire) chez les ouvriers du bâtiment       bocc : Mise en place de l'alternance pro-A dans la CCN des machines et matériels agricoles       bocc : Formation professionnelle dans la CCN des machines et matériels agricoles       bocc : La branche des machines et matériels agricoles révise les mesures covid-19       bocc : Les ouvriers du bâtiment fixent les salaires dans le Centre-Val de Loire       jo : Un assureur basé à Gibraltar veut transférer des contrats non-vie en France       jo : Arrêté d'extension d'un accord (Auvergne) chez les entreprises d'architecture       bocc : L'intérim adapte sa prévoyance au coronavirus      

Attentat islamique de Conflans-Sainte-Honorine : les réactions paritaires

Politique | Par Mickaël Ciccotelli | 19/10/2020 10:51

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

A la suite de l'ignoble attentat islamique perpétré vendredi dernier à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines, plusieurs responsables syndicaux français, représentant le patronat ou les salariés, ont fait part, chacun à leur manière, de leur indignation.

 

Nous proposons à nos lecteurs de prendre connaissance de leurs réactions au sujet de ce nouvel attentat terroriste. 

Sobriété patronale

Du côté de la représentation patronale, pour l'heure, aucun communiqué officiel n'a été publié. Ceci étant, deux personnalités patronales de premier plan, se sont exprimées sur le sujet. 

Dès vendredi soir, sur Twitter, Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef, a d'une part réaffirmé son attachenement à la liberté d'expression : "ce soir plus que jamais, je suis Charlie" a-t-il en effet indiqué. De son côté, Jean-Eudes du Mesnil, le secrétaire général de la CPME, ne s'est pas exprimé en son nom mais a relayé, toujours sur Twitter, deux messages de fermeté vis-à-vis des soutiens du terroriste d'une part et des tenants de la compromission avec l'islamisme d'autre part. 

Les syndicats pour la liberté d'expression

Dès vendredi également, la CFDT a publié un communiqué dénonçant "l'ignominie" de "l'attentat sauvage" dont a été victime Samuel Paty, le professeur d'histoire-géographie du collège du Bois d'Aulne. Appelant à "l'unité pour protéger la démocratie et les valeurs républicaines" contre "les fanatiques haineux", la CFDT a participé aux rassemblements qui ont eu lieu hier un peu partout en France afin de défendre la liberté d'expression. 

Samedi, FO s'est, elle aussi, érigée en défenseur de la liberté d'expression. Dénonçant "l'intolérance, l’obscurantisme, la barbarie" de l'attentat, FO l'a qualifié "d'insupportable". Ayant pris part au rassemblement parisien, FO y a manifesté son attachement à "l’instruction publique et laïque". "JesuisCharlie" conclut l'organisation. 

Plus lapidaire, Laurent Escure, le secrétaire général de l'Unsa, a lui aussi, par le moyen d'un tweet publié lors du rassemblement parisien en hommage à Samuel Paty, réaffirmé son attachement à la liberté d'expression et à l'éducation. Il en a profité pour insister sur la la nécessité de lutter contre les "islamo-fascistes". 

Enfin, la CFTC, qui a elle aussi participé aux rassemblements d'hier, a fait part de "toute sa compassion, toute sa solidarité envers la famille, les amis, les collègues et les élèves de Samuel Paty". 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top