Tripalio

Coronavirus : le gouvernement commence à paniquer devant les effets économiques du confinement | Tripalio
jo : Allianz Vie veut transférer une partie de ses contrats à l'une de ses filiales       jo : Coronavirus : les préfets peuvent désormais réquisitionner les établissements de soins et le personnel de santé       jo : Travailleurs handicapés : 4 accords de branche sont agréés       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à un accord dans le secteur des industries du bois       jo : Avis d'extension d'accords régionaux (Provence-Alpes-Côte d'Azur) chez les OETAM du bâtiment       jo : Avis d'extension d'accords territoriaux (Lorraine) des OETAM des travaux publics       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN de la fabrication pharmaceutique       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN de l'industrie du bois de pin maritime en forêt de Gascogne       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la CCN de la métallurgie de la Sarthe       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN de la métallurgie de l'Aisne       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à un accord dans le secteur des industries du bois       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la CCN des mannequins       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN de la création et de l'événement       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la CCN de l'exploitation cinématographique       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la CCN de la charcuterie de détail       jo : L'ordonnance "coronavirus" du ministère de l'intérieur       jo : L'ordonnance "coronavirus" relevant du ministère des affaires étrangères       jo : L'ordonnance "coronavirus" du ministère de l'agriculture       jo : Les 2 ordonnances "coronavirus" relevant du ministère de la cohésion des territoires       jo : Les 7 ordonnances "coronavirus" du ministère de l'économie et des finances      

Coronavirus : le gouvernement commence à paniquer devant les effets économiques du confinement

Politique | Par Eric Verhaeghe | 18/03/2020 11:07

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

La crise du coronavirus provoquera-t-elle un séisme économique généralisé dont il sera difficile de s'extraire ? Le gouvernement le croit, ou commence à le croire. Les propos de Bruno Le Maire, hier, sur le "retour au travail" des salariés montrent dans quel désarroi se trouve désormais l'équipe au pouvoir.

Avec le coronavirus, la situation est non seulement grave, mais elle paraît même désespérée. Le CAC 40 replonge ce mercredi matin, après un mardi de rebond. En réalité, l'inquiétude se fait jour partout, et particulièrement aux États-Unis où une crise sanitaire majeure se profile, faute d'une structure sanitaire préparée à une pandémie.  

Du coup les marchés s'affolent et poussent un peu plus l'économie européenne, et spécialement française, dans un tunnel dont personne ne voit le bout. Les mauvaises nouvelles s'empilent donc, sur les arrêts de production et la dégradation fulgurante des comptes des entreprises. La démobilisation de la main d'oeuvre dans le cadre du confinement général joue ici un rôle d'accélérateur de la débandade.  

D'où les appels de Bruno Le Maire, lancés hier, à retourner au travail, à rebours des appels au confinement. L'angoisse est désormais de voir le pays s'effondrer d'un bloc, faute de combattants pour continuer à assumer les tâches fondamentales. Dans la pratique, pour éviter 500.000 morts, le gouvernement comprend qu'il assume de fabriquer 65 millions de pauvres et ne sait pas trop s'en sortir.  

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top