Tripalio

StopCovid : la CNIL donne son feu vert avec quelques réserves | Tripalio
bocc : Maintien de l'emploi : une activité réduite dans la métallurgie à cause du covid-19       bocc : Les nouveaux salaires dans la CCN de la métallurgie de Haute-Saône       bocc : Covid-19 : la branche de Pôle emploi encourage le recours aux CDD       jo : Avis d'extension d'accords (Occitanie) chez les ouvriers du bâtiment       jo : Avis d'extension d'un avenant à un accord dans les commerces de détail non alimentaires       jo : Avis d'extension d'avenants dans la CCN de l'optique-lunetterie de détail       jo : Avis d'extension d'un accord dans l'industrie de la fabrication des ciments       jo : Avis d'extension d'un accord à la CCN de la manutention ferroviaire       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des industries de jeux et jouets       jo : Avis d'extension d 'un avenant dans le commerce de détail de fruits et légumes       jo : Le nouveau directeur général du travail par intérim est...       jo : Une nouvelle représentante UNSA arrive dans une commission du Conseil supérieur de la fonction publique hospitalière       bocc : Frais de santé : voici à quoi servent les réserves de la pharmacie d'officine       bocc : La CCN des foyers et services pour jeunes travailleurs change de nom       jo : Avis d'extension d'un accord dans la branche des cadres des équipements thermiques       jo : Avis d'extension d'un avenant dans les commerces de détail non alimentaires       jo : Avis d'extension d'un avenant dans la branche des papiers et cartons       bocc : Covid-19 : comment fonctionnent les instances paritaires des industries céramiques ?       bocc : Covid-19 : l'industrie des tuiles et briques organise les réunions paritaires       bocc : Révision des salaires dans les laboratoires d'analyses médicales      

StopCovid : la CNIL donne son feu vert avec quelques réserves

Politique | Par GUITTET Léo | 26/05/2020 11:14

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

La CNIL vient de rendre son avis en urgence sur le projet de décret dédié à l'application StopCovid. L'avis est plutôt positif mais de nouvelles observations sont formulées par la Commission qui prône notamment le libre accès à l'intégralité du code source de l'application et le respect des droits d'opposition et à l'effacement des données prévus par le Règlement général relatif à la protection des données (RGPD).

 

L'avis que vient de rendre la CNIL conforte le gouvernement dans son objectif de lancer l'application cette semaine. Toutefois, pour être entièrement conforme au droit relatif à la protection des données personnelles, de nouvelles recommandations ont été formulées et devraient être retrouvées en grande partie dans la version finale du décret. 

 

L'utilité de l'application StopCovid est actée mais son impact devra être mesuré

La CNIL accueille positivement le projet de décret StopCovid qui a pris en considération une bonne partie de ses recommandations déjà formulées au mois d'avril. Elle reconnaît l'utilité de l'application car elle s'inscrit comme un outil complémentaire à tous les autres dispositifs mis en oeuvre pour contrôler l'épidémie : prise en charge sanitaire des personnes exposées au virus, utilisation des applications de traçage déjà lancées. 

Cependant, la CNIL considère que l'application StopCovid n'a pas vocation à durer éternellement. Même si le décret fixe une durée prolongée de 6 mois à compter de la fin de l'état d'urgence sanitaire, elle rappelle que l'application n'a d'intérêt que si elle est couplée avec les applications de traçage. L'avis demande alors à ce que des points d'étape régulier soient réalisés pour évaluer l'impact du dispositif sur la stratégie sanitaire globale. L'objectif est avant tout de vérifier que StopCovid est bien utile tout au long de la période. 

Les améliorations à apporter à l'application StopCovid

Pour optimiser l'application et en augmenter la portée, la CNIL apporte plusieurs recommandations. Elle propose ainsi que l'utilisateur puisse désactiver l'application lorsqu'il va rencontrer des personnes alors qu'il est parfaitement protégé (masque, paroi séparatrice...) afin de ne pas générer de fausse alerte. 

La CNIL s'attarde particulièrement sur l'information et les droits des personnes utilisatrices de l'application StopCovid. Elle signale que les utilisateurs doivent recevoir facilement, lors de l'installation et tout au long de son utilisation, les informations conformes aux dispositions du RGPD. Des informations propres à l'utilisation de l'application par les mineurs devraient aussi être intégrées pour les mineurs eux-mêmes, mais aussi pour leurs parents. 

La CNIL demande expressément au gouvernement d'inclure le droit à l'effacement des données et le droit à l'opposition dans l'application StopCovid. Etant donné que le traitement des données permis par l'application est fondé sur le volontariat, il est nécessaire de permettre à l'utilisateur d'exercer ces droits. L'application devra donc comporter ce volet et le gouvernement s'est engagé à le mettre en place. 

Enfin, pour permettre à tous de prendre connaissance du fonctionnement de l'application, la CNIL demande à ce que le code source soit rendu public dans son intégralité. Toutefois, cela ne concerne pas le paramétrage des logiciels ni le détail des mesures de sécurité. 

Retrouvez l'intégralité de l'avis rendu par la CNIL ci-après : 

 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top