Tripalio

Réforme des retraites : le gouvernement renonce aux économies pour 2020 | Tripalio

jo : Arrêté d'extension d'un accord dans la convention collective du bricolage       jo : Arrêté d'extension d'accords à la CCN de la pharmacie d'officine       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN des prothésistes dentaires       jo : Arrêté d'extension de deux accords dans les industries électriques et gazières       bocc : Les ETAM des travaux publics fixent les salaires dans la région Alsace       bocc : Les salaires en Nouvelle-Aquitaine chez les ETAM du bâtiment       bocc : Les géomètres-experts revalorisent leurs salaires minima       bocc : Les avocats salariés se penchent sur les risques psychosociaux       bocc : Révision des salaires chez les ouvriers des travaix publics dans la Lorraine       jo : Extension d'accords et d'avenants examinés en sous-commission (13 juin 2019)       bocc : La branche des OETAM des travaux publics revalorise les IPD dans la région Lorraine       jo : Avis d'extension d'un avenant à la convention CSP à Mayotte       jo : Avis d'extension de la CCN des industries métallurgiques du Jura       jo : Avis d'extension d'accords à la CCN des commerces de détail non alimentaires       jo : Avis d'extension d'un accord à la CCN de la restauration de collectivités       jo : Avis d'extension d'un avenant aux CCN de la boulangerie et des industries en produits œufs       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des distributeurs conseils hors domicile       jo : Extension d'un accord chez les ouvriers du bâtiment de l'Isère (-10 salariés)       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la CCN du négoce de l'ameublement       jo : Arrêté d'extension d'accords dans la prestation de services dans le tertiaire      

×

L'outil d'aide à la souscription est disponible. Voir plus.

×

Le site Tripalio évolue ! En savoir plus...

×

La bêta de la bibliothèque de contrats du marché en santé collective est disponible ! Vous possédez un abonnement Tripalio à la base de données ? Cette bêta est gratuite. Pas encore accès à notre base de données ? Contactez-nous !

Réforme des retraites : le gouvernement renonce aux économies pour 2020

Politique | Par Mickaël Ciccotelli | 12/07/2019 09:53

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement laissait entendre que le report, au printemps prochain, de l'adoption de la réforme des retraites allait s'accompagner de la mise en oeuvre, dès l'an prochain, d'importantes mesures d'économies reposant sur un recul de l'âge de départ à la retraite.

 

D'après les Echos, il n'en serait finalement rien. Du moins pour 2020. 

Un besoin de financement de 10 milliards d'euros

Ayant acté, pour diverses raisons plus ou moins fondamentales ou conjoncturelles, que la réforme des retraites n'aurait pas lieu avant le printemps prochain, le gouvernement s'activait, ces derniers temps, afin de trouver un autre moyen de réaliser dès l'an prochain des économies conséquentes dans le domaine de la politique des retraites. S'appuyant sur des chiffres du conseil d'orientation des retraites (COR), l'exécutif assure en effet que d'ici la mise en oeuvre effective de la réforme des retraites, en 2025, le besoin de financement du système de retraite atteint 10 milliards d'euros. 

Deux solutions semblaient dès lors avoir la faveur gouvernementale : d'une part celle de l'instauration d'un bonus-malus destiné à décourager les salariés de partir à la retraite à l'âge de 62 ans et à les encourager à partir après 64 ans et d'autre part celle de l'accélération de l'augmentation de la durée de cotisation nécessaire à l'obtention d'une pension à taux plein. L'exécutif imaginait inscrire ces mesures au PLFSS 2020. Les syndicats de salariés, CFDT en tête, refusaient tout à fait une telle éventualité, menaçant d'une mobilisation sociale d'ampleur. 

Recul gouvernemental (temporaire) sur les retraites

Faut-il justement y voir l'effet de ces déclarations syndicales musclées ? Hier soir, les Echos ont, en tout cas, annoncé que l'exécutif renonçait à prendre ces deux mesures pour 2020. Le quotidien économique cite ainsi un responsable public qui assure que "les échanges des dernières semaines, au niveau interministériel et de façon informelle avec les organisations syndicales, ont fait converger tout le monde" vers cette décision. Elle devrait être officialisée le 18 juillet prochain, à l'occasion de la remise au Premier ministre des préconisations du haut commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye. 

S'il est probable que les responsables des organisations salariales - et en tout premier lieu, Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT - ne manqueront pas de se réjouir de ce recul gouvernemental annoncé, il n'en demeure pas moins qu'il n'est sans nul doute que temporaire. Dans l'état actuel des choses, le gouvernement ne renoncerait pas à son objectif d'équilibrer les comptes globaux de la retraite à l'horizon 2025. Ceci signifie que, l'an prochain, dans le cadre ou non de l'élaboration de la réforme des retraites, les mêmes options d'économies que celles envisagées jusqu'alors pour 2020 reviendront de nouveau sur la table. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top
Carousel

Apprenez à utiliser Tripalio ici !