Tripalio

Philippe Martinez, Fouquier-Tinville du télétravail | Tripalio
jo : Régimes spéciaux : comment l'activité partielle est prise en compte       jo : Le conseiller "produits de santé" d'Olivier Véran sur le départ       bocc : La Banque Populaire adapte sa prévoyance et sa retraite supplémentaire à l'activité partielle       bocc : Le dernier avenant prévoyance des domaines médico-techniques sort enfin       bocc : Le dernier avenant santé RAC0 des domaines médico-techniques est officiellement publié       bocc : RAC0 : la nouvelle grille de garanties des huissiers de justice       jo : Avis d'extension d'un accord dans le secteur des industries de la maroquinerie       bocc : La branche des huissiers de justice s'accorde sur l'égalité professionnelle       bocc : L'audiovisuel et l'électronique révise la gestion prévisionnelle des emplois GPEC       bocc : Révision du recours au contrat CDD dans la CCN du bricolage       bocc : La branche professionnelle du bricolage met en place le dispositif d'alternance pro-A       bocc : La branche du bricolage s'accorde sur les heures supplémentaires       bocc : Un accord IPD (Centre-Val de Loire) chez les ouvriers du bâtiment       bocc : Mise en place de l'alternance pro-A dans la CCN des machines et matériels agricoles       bocc : Formation professionnelle dans la CCN des machines et matériels agricoles       bocc : La branche des machines et matériels agricoles révise les mesures covid-19       bocc : Les ouvriers du bâtiment fixent les salaires dans le Centre-Val de Loire       jo : Un assureur basé à Gibraltar veut transférer des contrats non-vie en France       jo : Arrêté d'extension d'un accord (Auvergne) chez les entreprises d'architecture       bocc : L'intérim adapte sa prévoyance au coronavirus      

Philippe Martinez, Fouquier-Tinville du télétravail

Paritarisme | Par Mickaël Ciccotelli | 12/11/2020 10:31

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Alors que les partenaires sociaux sont engagés dans une négociation nationale et interprofessionnelle sur le télétravail qui s'avère difficile, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, juge opportun de prendre le taureau par les cornes en campant, à ce sujet, une posture à la Fouquier-Tinville.

Interrogé mardi sur France Info, Philippe Martinez a prôné une mise en télétravail des salariés français qui soit la plus large possible. Ne semblant guère se préoccuper des conséquences psychosociales que ce mode de travail peut engendrer chez de nombreux travailleurs, le patron de la CGT a jugé qu'il n'était "pas une option" et qu'il fallait donc l'imposer comme la nouvelle norme. 

Se faisant plus précis, M. Martinez a réclamé un durcissement de la politique de l'Etat dans ce domaine. Il a appelé à la réalisation de "contrôles" en entreprise et à l'instauration "d'amendes" en cas de non mise en télétravail de salariés. "Quand on ne respecte pas les règles, vous et moi on est punis. Pourquoi ça ne marcherait pas de la même façon pour les entreprises ?" s'est-il justifié. 

On retiendra de cette séquence que le patron de la CGT promeut, de fait, l'atomisation des travailleurs, processus fort peu compatible avec le fait syndical. Plus encore, on en retiendra qu'il ne faut pas compter sur les dirigeants de la CGT pour la défense des libertés publiques. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top