Tripalio

Les partenaires sociaux se sont vus... pour mieux se revoir | Tripalio
jo : Système d'alertes professionnelles : le référentiel que les entreprises doivent respecter       jo : Avis relatif à l'extension d'un avenant à la convention collective de Pôle emploi       jo : Intériale absorbe le portefeuille de contrats d'une autre mutuelle       jo : Une mutuelle supplémentaire disparaît du paysage assurantiel       jo : L'accord RAC0 des CCN 66 et CHRS est agréé       jo : Un nouvel assureur est officiellement agréé par l'ACPR       jo : Avis d'extension d'un accord à la CCN des entreprises de vente à distance       jo : Avis d'extension d'accords dans la CCN des commerces de détail non alimentaires       jo : Avis d'extension d'un avenant à un accord dans l'optique-lunetterie de détail       bocc : Un accord sur les travailleurs handicapés dans le secteur du travail temporaire       bocc : La branche du travail temporaire organise le mandat au sein de l'OPCO       bocc : La branche des industries du bois met en place des CQP       bocc : La branche de la librairie met le point sur l'égalité professionnelle       bocc : L’accord sur l'indemnité de trajet applicable dans la Corse est prorogé       jo : La MACSF absorbe définitivement une mutuelle       bocc : Télédiffusion : Les nouveaux salaires pour les employés sous CDD d'usage       bocc : Un accord salarial dans la CCN de la métallurgie de l'Aisne       bocc : La branche du sport CCNS se penche sur le CDD saisonnier       bocc : La branche de l'architecture révise la contribution conventionnelle       bocc : Mise à jour du titre VIII de la CCN du commerce à prédominance alimentaire      

Les partenaires sociaux se sont vus... pour mieux se revoir

Info - Interprofessionnel | Par Mickaël Ciccotelli | 12/07/2018 10:01

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Comme ceci avait été annoncé peu après l'élection de Geoffroy Roux de Bézieux à la présidence du Medef, les partenaires sociaux se sont retrouvés hier, dans les locaux du conseil économique, social et environnemental (CESE), afin de discuter de l'élaboration d'un agenda social autonome de celui avancé par le Président de la République. Finalement, la réunion au sommet d'hier a essentiellement consisté en une prise de contacts. 

Vive le paritarisme !

A l'issue des échanges entre les dirigeants des organisations patronales et salariales, les uns et les autres ont tenu à vanter les mérites du paritarisme. M. Roux de Bézieux a ainsi salué le "climat cordial" des relations paritaires. Cité par Reuters, Pascal Pavageau, le secrétaire général de Force Ouvrière, s'est pour sa part félicité de "la réaffirmation du rôle des partenaires sociaux en tant que [...] contrepoids dans la démocratie sociale", dans un contexte où l'Etat deviendrait selon lui "de plus en plus fort". Enfin, toujours cité par Reuters, Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT a également analysé, à sa manière, le message envoyé au chef de l'Etat par les partenaires sociaux. Leur entrevue "est déjà une bonne nouvelle", car elle "veut dire que nous sommes là et nous existons". Qui donc avait dit le contraire ? 

Un agenda autonome encore vague

Ces beaux propos étant formulés, on peut légitimement en venir à se demander quelles décisions concrètes ont été prises lors de la réunion d'hier. Il faut bien reconnaître que le bilan apparaît plutôt maigre. Le nouveau président du Medef a donné quelques précisions : "On a eu des discussions sur un certain nombre de thèmes, notamment les mutations technologiques, [...] sur les conséquences sur le monde économique et on a convenu de se revoir en septembre pour préciser les thèmes de travaux". Guère plus disert, M. Pavageau a temporisé : "On a besoin [...] de se retourner les uns les autres vis-à-vis de nos propres organisations pour échanger, prendre le mandat, voir dans quelle mesure on est en capacité de construire quelque chose en commun en terme de thèmes de travail". En bref : pour l'heure, l'agenda paritaire autonome reste à établir. 

Le grand déséquilibre paritaire

Certes, il est probable que d'ici septembre, les partenaires sociaux auront eu le temps de définir au moins un thème sur lequel ils pourront s'engager de manière autonome dans une négociation nationale interprofessionnelle. Pour autant, il ne faudra pas surestimer la volonté de chacun de prendre pleinement part à une négociation paritaire ambitieuse. La politique d'Emmanuel Macron ne se caractérisant pas particulièrement par un penchant pour le social, les représentants du patronat français ont en effet bien moins intérêt que leurs homologues issus des organisations salariales à s'investir dans des négociations d'où l'Etat serait absent. Ceci est d'autant plus vrai que le paritarisme a été largement malmené durant l'élection à la présidence du Medef et qu'il sera donc assez compliqué pour Geoffroy Roux de Bézieux de démontrer publiquement qu'il tient à tout prix à le faire vivre. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top