Tripalio

Statut de cadre : un point d'étape sur la négociation | Tripalio
jo : Avis d'extension d'un avenant et d'un accord chez les prestataires de services       jo : Arrêté d'extension d'un accord à la convention collective de la mutualité       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN de la métallurgie de la Mayenne       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN de la métallurgie du Jura       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN du commerce à prédominance alimentaire       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des bureaux d'études techniques       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des organismes de formation       jo : Avis d'extension d'avenants à la convention collective nationale des avocats salariés       jo : Avis d'extension d'avenants à la CCN des entreprises d'expertises en automobile       jo : Avis d'extension d'accords à la CCN de l'industrie pharmaceutique       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des laboratoires de biologie médicale       jo : Avis d'extension d'un accord à la CCN des entreprises d'architecture       jo : Avis d'extension d'avenants dans la CCN du négoce de l'ameublement       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN de l'optique lunetterie de détail       jo : Avis d'extension d'un accord de méthode à la CCN de l'industrie des tuiles et briques       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des commerces de détail non alimentaires       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des commerces et services de l'audiovisuel       jo : Avis d'extension d'un accord dans la convention collective nationale de la librairie       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des exploitants d'hélicoptères       jo : Avis d'extension d'un avenant à la convention collective des activités du déchet      

Statut de cadre : un point d'étape sur la négociation

Info - Interprofessionnel | Par Mickaël Ciccotelli | 24/04/2019 10:53

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Après de longs mois de tergiversations, la négociation sur la définition du statut de cadre a véritablement été lancée au début du printemps.

 

Aux dernières nouvelles, les partenaires sociaux semblent être entrés dans le vif du sujet : ils discutent actuellement de la notion de "qualification" des cadres. En revanche, le patronat demeure incertain de vouloir aboutir à un accord national interprofessionnel (ANI). 

Les qualifications en débat

Lors de la dernière réunion paritaire de négociation qui s'est tenue à la fin du mois de mars, les représentants du Medef et des cinq organisations salariales représentatives ont convenu que la notion de cadre se définissait en fonction de trois grands critères : la qualification du salarié, son niveau de responsabilité et son niveau d'autonomie.  

Partant de là, ils ont commencé à échanger quelque peu autour de la notion de qualification. Certains l'ont définie comme étant liée au diplôme du salarié, d'autres comme relevant plutôt de ses compétences : afin de se mettre d'accord à ce sujet d'ici à la prochaine réunion paritaire de fin mai, les partenaires sociaux ont convenu de préciser leurs propositions et de les confronter lors de réunions bilatérales - notamment entre le Medef et chaque organisation salariale. 

Les autres enjeux en discussion

Outre cette question, les partenaires sociaux devraient aborder celle de la responsabilité et de l'autonomie du cadre. Pour les représentants des salariés, il s'agit d'obtenir une reconnaissance du fait qu'un cadre est, certes, un salarié plus autonome que les autres mais qu'il n'en demeure pas moins un salarié de l'entreprise. Ainsi, Force Ouvrière revendique "la mise en place d’une protection juridique pour les cadres engageant leur responsabilité civile et pénale dans leurs fonctions professionnelles, ce qui concerne 70% d’entre eux".  

Dans la mesure où les trois critères de définition du statut de cadre qui doivent être discutés n'incluent pas nécessairement les droits associés à ce statut, les organisations salariales entendent bien mettre ce sujet sur la table. En particulier, elles promettent d'être vigilantes au sujet du 1,5 % prévoyance - déjà remis en doute ici ou là comme par exemple, nos lecteurs le savent, dans la métallurgie. 

Un ANI pour le statut de cadre ?

Parallèlement à ces débats de fond, un autre, plus formel, agite les esprits, notamment salariaux. Du point de vue des responsables des organisations salariales, il est impensable que les négociations ne se traduisent pas par la signature d'un ANI. Ils estiment en effet que le statut de cadre doit être uniformisé sur l'ensemble du territoire national et opposable juridiquement. 

Hélas pour eux, pour l'heure, les représentants du Medef ne se sont toujours pas engagés à signer un ANI en bonne et due forme. Ils craignent qu'un statut défini trop précisément au niveau national et interprofessionnel n'en vienne à poser problème dans les branches professionnelles. Dans cette configuration, ils négocient actuellement en interne afin d'obtenir un mandat plus précis au sujet de la forme que prendra l'accord sur le statut de cadre. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top