Tripalio

Vers la reprise de la négociation sur la formation professionnelle ? | Tripalio
jo : Etablissement public chargé de la formation professionnelle des adultes : un nouveau membre rejoint le conseil d'administration       jo : Conseils d'administration des OPCO : les nouveaux suppléants des commissaires du Gouvernement       jo : Le conseil d'administration de l'Etablissement français du sang se renouvelle       jo : Avis d'extension d'un avenant à un accord dans les sociétés coopératives d'HLM       jo : Arrêté d'extension d'accords dans la CCN de la métallurgie de Maubeuge       jo : Arrêté d'extension d'un accord dans la CCN de la métallurgie de Haute-Savoie       jo : Arrêté d'extension d'un accord dans la CCN de la métallurgie de l'Aube       jo : Extension d'un accord (Nouvelle-Aquitaine) dans les carrières et matériaux       jo : Extension d'un accord (Champagne-Ardenne) chez les ouvriers des travaux publics       jo : Arrêté d'extension d'un accord (Champagne-Ardenne) dans les travaux publics       jo : Extension d'un accord (Champagne-Ardenne) chez les ETAM des travaux publics       jo : Arrêté d'extension d'un accord conclu dans le secteur des industries alimentaires       jo : Arrêté d'extension d'avenants à la CCN des industries des jeux et jouets       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la CCN de l'hôtellerie de plein air       jo : Extension d'un avenant à un accord dans les services du médico-techniques       jo : Extension d'un avenant à un accord à la CCN de la fabrication de l'ameublement       jo : Arrêté d'extension d'un accord dans les commerces de détail non alimentaires       jo : Arrêté d'extension d'un accord dans le commerce succursaliste de la chaussure       bocc : L'accord de formation professionnelle dans le médico-social non lucratif est dénoncé       bocc : La branche de la métallurgie du Jura met à jour les salaires      

Vers la reprise de la négociation sur la formation professionnelle ?

Info - Interprofessionnel | Par Mickaël Ciccotelli | 31/01/2018 12:08

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Il y a deux semaines, très mécontents de la direction prise par la remise à plat de la politique de l'apprentissage, le Medef et la CPME avaient décidé de geler la négociation interprofessionnelle sur l'avenir de la formation professionnelle. Autant dire que cette dernière, prévue pour durer moins d'un mois et demi, à raison d'une séance hebdomadaire, était largement compromise. 

Préférant peut-être éviter une étatisation pure et simple de la formation professionnelle, le Medef vient d'annoncer qu'il entend reprendre les échanges paritaires. 

Officiellement, la principale organisation patronale justifie sa décision en se déclarant satisfaite du contenu du rapport de synthèse de la mission de "concertation" organisée par le CESE au sujet la réforme l'apprentissage rendu hier à Muriel Pénicaud. Il est, certes, vrai, comme nous l'avons dit hier, que ce rapport propose la mise en place d'une forme d'usine à gaz destinée à ne léser aucune des parties prenantes du dossier. Le Medef, ainsi que la CPME, ont ainsi pu s'appuyer sur ce rapport afin de relancer la discussion sur la formation, sans toutefois perdre la face. 

Demeurant méfiant à l'égard des pouvoirs publics, les dirigeants du Medef ont tenu à se ménager une éventuelle nouvelle porte de sortie, au cas où les échanges qui se poursuivent sur l'apprentissage viendraient, une fois encore, à mal tourner de leur point de vue. Commentant, auprès de l'AFP, le communiqué commun publié au sujet de l'apprentissage par la CPME et les représentants des régions de France, ils n'ont en effet pas fait preuve d'un enthousiasme débordant : "Ce communiqué est trop flou pour apporter une réponse. On voit bien une certaine ambiguïté dans les termes utilisés qui montre bien que les deux acteurs ne sont pas totalement alignés entre eux" a estimé l'un d'eux. 

Dans cette ambiance plutôt fébrile, anticipant peut-être une réticence des représentants des salariés à reprendre une négociation formation professionnelle au-dessus de laquelle est suspendue une telle épée de Damoclès, François Asselin, le président de la CPME a jugé opportun de ne pas trop s'avancer quant à la reprise effective des échanges. Il a précisé qu'ils pouvaient être relancés, "bien sûr, dans la mesure où les autres partenaires viendront". Evidemment... 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top