Tripalio

CGT-FO obtient la censure d’une disposition de la loi El Khomri | Tripalio
jo : Conseil supérieur de la fonction publique hospitalière : les 4 nouveaux membres       jo : Sécurité sociale des mines : la CNAM a un nouveau représentant       jo : Une entreprise d'assurance perd son unique agrément       jo : Etablissement public chargé de la formation professionnelle des adultes : un nouveau membre rejoint le conseil d'administration       jo : Conseils d'administration des OPCO : les nouveaux suppléants des commissaires du Gouvernement       jo : Le conseil d'administration de l'Etablissement français du sang se renouvelle       jo : Avis d'extension d'un avenant à un accord dans les sociétés coopératives d'HLM       jo : Arrêté d'extension d'accords dans la CCN de la métallurgie de Maubeuge       jo : Arrêté d'extension d'un accord dans la CCN de la métallurgie de Haute-Savoie       jo : Arrêté d'extension d'un accord dans la CCN de la métallurgie de l'Aube       jo : Extension d'un accord (Nouvelle-Aquitaine) dans les carrières et matériaux       jo : Extension d'un accord (Champagne-Ardenne) chez les ouvriers des travaux publics       jo : Arrêté d'extension d'un accord (Champagne-Ardenne) dans les travaux publics       jo : Extension d'un accord (Champagne-Ardenne) chez les ETAM des travaux publics       jo : Arrêté d'extension d'un accord conclu dans le secteur des industries alimentaires       jo : Arrêté d'extension d'avenants à la CCN des industries des jeux et jouets       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à la CCN de l'hôtellerie de plein air       jo : Extension d'un avenant à un accord dans les services du médico-techniques       jo : Extension d'un avenant à un accord à la CCN de la fabrication de l'ameublement       jo : Arrêté d'extension d'un accord dans les commerces de détail non alimentaires      

CGT-FO obtient la censure d’une disposition de la loi El Khomri

Info - Interprofessionnel | Par GUITTET Léo | 23/10/2017 09:59

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

La CGT-FO a obtenu la censure d'une nouvelle disposition du Code du travail issue de la loi El Khomri du 8 août 2016. 

Le Conseil constitutionnel a censuré une disposition importante relative à la validation d'un accord d'entreprise ou d'établissement par les salariés. Le texte en cause vise la conclusion du protocole qui organise les modalités de consultation des salariés. 

 

La censure de l'organisation de la consultation des salariés

La question transmise par le Conseil d'Etat au Conseil constitutionnel porte précisément sur l'organisation de la consultation des salariés pour valider un accord d'entreprise ou d'établissement. Le syndicat CGT-FO estime que les mesures prévues par la nouvelle loi sont contraires à la Constitution. 

Rappelons que l'article L. 2232-12 du Code du travail dispose, à son alinéa quatre, que seules les organisations syndicales signataires de l'accord, et l'employeur, peuvent conclure le protocole définissant les modalités de consultation des salariés pour valider l'accord. Un syndicat de salariés, même représentatif, n'est donc pas admis à participer à l'élaboration de ce protocole. 

C'est précisément cette mesure que la CGT-FO conteste. Le syndicat estime que la mesure porte "atteinte au droit de participer à la détermination des conditions collectives de travail, à la liberté syndicale et au principe d’égalité devant la loi". Dans son analyse, le Conseil constitutionnel considère que "le motif avancé par le Gouvernement ne justifiait pas que seules certaines organisations fussent appelées à conclure le protocole fixant les modalités d’organisation de cette consultation". 

Il décide alors que « Les dispositions contestées réservent à l'employeur et aux organisations syndicales signataires de l'accord d'entreprise ou d'établissement la possibilité de conclure le protocole définissant les modalités de la consultation des salariés sur cet accord. [...] en prévoyant que seules les organisations syndicales qui ont signé un accord d'entreprise ou d'établissement et ont souhaité le soumettre à la consultation des salariés sont appelées à conclure le protocole fixant les modalités d'organisation de cette consultation, les dispositions contestées instituent une différence de traitement qui ne repose ni sur une différence de situation ni sur un motif d'intérêt général en rapport direct avec l'objet de la loi. » 

Les Sages ont donc prononcé la censure de l'alinéa quatre de l'article L. 2232-12 du Code du travail. Mais les conséquences seront plutôt légères. Le Conseil constitutionnelle précise ainsi que le législateur a deux options. Soit il précise qu'aucune organisation syndicale ne conclut le protocole qui fixe les modalités de consultation des salariés. Soit il précise qu'un protocole doit être conclu avec le concours de toutes les organisations syndicales, qu'elles aient signé, ou non, l'accord à valider. 

Pour aller plus loin, voici la décision dans son intégralité : 

 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top