Tripalio

Chez les avocats aux conseils, Me Lyon-Caen met les salariés au régime sec | Tripalio
bocc : La cotisation santé des ayants droit augmente dans la CCN des prestataires de services du secteur tertiaire       bocc : RAC0 : les accords du paysage sont officiellement publiés       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des gardiens et concierges       bocc : La branche de l'audiovisuel et l'électronique met en place l'alternance pro-A       bocc : La branche professionnelle du sport organise le dialogue social       bocc : La branche de l'hôtellerie de plein air s'accorde sur le recours aux CDD       bocc : La branche de l'animation modifie son accord de formation professionnelle       jo : Un nouveau suppléant CFE-CGC arrive au conseil d'administration de la Caisse nationale des allocations familiales       jo : Une nouvelle représentante FO arrive au conseil de la Caisse nationale de l'assurance maladie       jo : Arrêté d'extension d'un avenant à un accord à la CCN ETAR CUMA du Puy-de-Dôme       jo : Une démission et deux nominations au Haut Conseil de la santé publique       jo : Du changement à la tête du cabinet d'Olivier Véran       jo : Dans les IEG, le taux de cotisation "employeur" à la caisse nationale est légèrement diminué       jo : Avis d'extension d'un avenant à un accord à la CCN agricole de l'Allier       bocc : Le commerce de détail non alimentaire met à jour les salaires       bocc : L'alternance (Pro-A) mis en place dans le commerce de détail non alimentaire       bocc : Un accord sur le dispositif d'alternance Pro-A dans les services de santé au travail       bocc : La branche des services de santé au travail modifient leur accord CPPNI       bocc : L'industrie textile met en place le dispositif d'alternance Pro-A       jo : Coronavirus et urgence sanitaire : le nouvel arrêté du ministère de la santé à ne pas louper      

Chez les avocats aux conseils, Me Lyon-Caen met les salariés au régime sec

Info - Branches | Par Mickaël Ciccotelli | 28/02/2019 11:14

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Jusqu'à présent, en matière de revalorisation salariale, les avocats aux conseils - branche amenée à disparaître d'ici peu, rappelons-le - bénéficiaient d'un traitement relativement avantageux.

Il était en effet de coutume que les revalorisations des minima salariaux négociées au niveau de la branche s'appliquent en réalité à l'ensemble des salariés des quelque soixante études de la profession. Hélas pour ces derniers, il faut croire que cette époque est révolue. 

Me Lyon-Caen - issu, il n'est sans doute pas nécessaire de le préciser, d'une grande dynastie de juristes - qui vient de prendre la tête de la délégation patronale de négociation de la convention collective, aurait décidé de rompre avec cet usage favorable aux salariés des études. Ils ne bénéficieront donc qu'au cas par cas des 2 % d'augmentation des grilles hiérarchiques négociés cette année par les représentants de la branche. 

Interrogé par la CGT au sujet de ce changement de politique, Me Lyon-Caen aurait répondu en niant d'une part l'existence de cet usage et en rappelant d'autre part le droit en vigueur en matière d'augmentations salariales : "Notre négociation annuelle porte sur la valeur du point et donc sur la fixation des salaires minima. Il n’existe aucun usage, au niveau de la branche, de répercuter l’augmentation des salaires minima sur les salaires effectifs. C’est au niveau de chaque charge, qu’est déterminé si et jusqu’où cette répercussion a lieu." Contacté, Me Lyon-Caen ne nous a toujours pas répondu. 

Déplorant cette affaire, la CGT estime en tout cas qu'elle "porte atteinte à la sincérité des négociations et à la confiance" qu'elle accordait jusqu'alors aux représentants patronaux. Les derniers temps d'existence de la branche des avocats aux conseils pourraient s'avérer tendus. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top