Tripalio

Consultation publique "Notre-Dame-des-Landes" : un coup pour rien ? | Tripalio

jo : Un congé paternité pour nouveau-né hospitalisé est créé       bocc : Le commerce de gros de viande met en place le compte épargne temps CET       bocc : Mise en place de la CPPNI dans le commerce de détail de fruits et légumes       jo : Avis d’extension d’un accord dans le secteur de l’économie sociale et solidaire       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des services de l'automobile       bocc : Un accord salarial dans la miroiterie, transformation et négoce du verre       bocc : Les nouveaux salaires dans la métallurgie de Meurthe-et-Moselle       jo : Avis d'extension d'un accord collectif à la CCN des machines et matériels agricoles       bocc : Exploitation cinématographique : comment déroger au repos quotidien ?       bocc : Un accord sur le dialogue social dans la CCN des transports routiers       bocc : La branche du travail temporaire se penche sur l'emploi durable       bocc : Réorganisation du temps partiel dans l'enseignement privé non lucratif       bocc : Ports et manutention : les heures supplémentaires révisées à Saint-Nazaire       bocc : La branche des "Ports et Manutention" met en place sa CPPNI       bocc : La métallurgie du Loir-et-Cher met à jour les salaires       bocc : La branche de la maroquinerie désigne son opérateur de compétences OPCO       bocc : Une nouvelle mise à jour de la CCN des mannequins en agence       bocc : La CCN des mannequins en agence est mise à jour       jo : Extension de la CMU-c aux bénéficiaires de l'ACS : les textes officiels paraissent       bocc : Un accord salarial dans l'assainissement et la maintenance industrielle      

×

L'outil d'aide à la souscription est disponible. Voir plus.

×

Le site Tripalio évolue ! En savoir plus...

×

La bêta de la bibliothèque de contrats du marché en santé collective est disponible ! Vous possédez un abonnement Tripalio à la base de données ? Cette bêta est gratuite. Pas encore accès à notre base de données ? Contactez-nous !

Consultation publique "Notre-Dame-des-Landes" : un coup pour rien ?

Info - Etat | Par GUITTET Léo | 22/04/2016 09:00

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Pour légitimer la mise en chantier de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le Gouvernement a décidé de procéder à la réalisation d'une consultation locale. Il a ainsi inséré dans la loi Macron du 6 août 2015 un article lui permettant notamment d'organiser par ordonnance une consultation locale des électeurs sur un projet dont l'autorisation relève de l'Etat. Un décret et une ordonnance relatifs à cette mesure viennent donc d'être publiés au Journal officiel. Mais la futilité de ces dispositions est cristallisée par l'absence de portée contraignante du résultat de la consultation. 

 

Un décret pour créer de nouvelles mesures dans le Code de l'environnement

Le décret relatif à la consultation locale sur les projets susceptibles d'avoir une incidence sur l'environnement insère un chapitre III bis dans le Code de l'environnement. Ledit chapitre fixe les modalités réglementaires de ce type de consultation. 

Un dossier d'information sur le projet faisant l'objet de la consultation doit être accessible dans la mairie de chaque commune concernée ou directement sur internet. Comme le précise le rapport remis au Président de la République, ce dossier "comprendra un document de synthèse présentant de façon claire et objective le projet, ses motifs, ses caractéristiques, l'état d'avancement des procédures, ses impacts sur l'environnement et les autres effets attendus". La question légitime de l'orientation éventuelle des informations contenues dans le rapport peut toutefois être posée : d'après les arguments entendus depuis plusieurs mois, il n'aura qu'un impact limité sur l'environnement et des retombées économiques considérables pour les uns ; alors qu'il détruirait de nombreux habitats naturels à forte valeur patrimoniale pour peu d'avantages économiques pour les autres. L'objectivité de ce dossier d'information à destination des votants sera donc importante à surveiller. 

Pour l'organisation du vote, le décret adapte certaines dispositions du Code électoral. Il est notamment prévu que les machines à voter peuvent être utilisées : pour cela le préfet ou le représentant de l'Etat dans la collectivité doit transmettre au maire de la commune la question posée et les deux réponses possibles au plus tard l'avant-veille de la consultation. 

Le décret définit aussi les conditions de constitution de la commission de recensement ainsi que ses missions : recenser les résultats dans chaque commune concernée par la consultation, trancher les questions visant le décompte des bulletins et rectifier si nécessaire, proclamer les résultats de la consultation. La commission doit terminer cette mission au plus tard le lendemain de la consultation à minuit. 

 

Une consultation sans aucun effet contraignant

L'ordonnance publiée en même temps que le décret insère dans le Code de l'environnement un chapitre relatif aux modalités légales d'organisation de la consultation. L'ordonnance précise notamment que le territoire concerné par la consultation est le même que celui qui a été concerné par l'enquête publique dont le projet a déjà fait l'objet. Si plusieurs enquêtes publiques ont eu lieu, la consultation doit se tenir sur l'ensemble du territoire concerné par ces enquêtes. 

Il est précisé que la consultation est composée d'une question à laquelle les électeurs doivent répondre "OUI" ou "NON". Cela permet ainsi de recueillir simplement l'opinion de la population concernée par le projet. 

Cette mesure serait louable si elle avait un effet quelconque sur la réalisation du projet. Or, quel que soit le résultat de la consultation, le rapport remis au Président de la République souligne bien que cela ne liera à aucun moment l'autorité administrative compétente quant aux suites à donner à ce projet. La mise en place de ce dispositif semble être un moyen de légitimer les décisions du Gouvernement qui pourra se féliciter du résultat si le "OUI" à l'aéroport Notre-Dame-des-Landes l'emporte. A l'inverse, il ne sera aucunement lié au résultat de la consultation si c'est le "NON" qui est majoritaire. Dans les deux cas, le Gouvernement aura la conscience tranquille car il aura interrogé le peuple, et le projet d'aéroport pourra se poursuivre comme si rien ne s'était passé. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top
Carousel

Apprenez à utiliser Tripalio ici !