Tripalio

Avec la fin de l'A380, Airbus laisserait une dette de 600 millions d'euros à l'Allemagne | Tripalio
jo : Avis d'extension d'un accord à la convention collective de la pharmacie d'officine       jo : Une nouvelle représentante CFE-CGC arrive à la CAMIEG       jo : Avis d'extension d'avenants dans la boulangerie-pâtisserie artisanales       jo : Avis d'extension d'un accord dans la branche de la restauration de collectivités       jo : Avis relatif à l'extension d'un avenant à la convention collective nationale du sport       jo : Avis d'extension d'un avenant dans les machines et matériels agricoles SDLM       jo : Avis d'extension d'un avenant dans le transport en navigation intérieure       jo : Avis d'extension d'un accord dans la convention collective de la plasturgie       jo : Avis d'extension d'un accord dans le secteur des industries et importation des bois       jo : Avis d'extension d'accords dans la CCN des organismes de tourisme social et familial       bocc : Les nouveaux salaires dans la branche de la distribution de papiers-cartons       bocc : Les géomètres et économistes de la construction révisent les salaires FIIAC       bocc : La branche des activités de déchets révise le transfert de contrats       bocc : Les nouveaux salaires dans les métiers de la transformation de grains       bocc : La branche des jardineries graineteries s'accorde sur le temps de travail       bocc : Un accord IPD (Drôme-Ardèche) dans les CCN des ouvriers du bâtiment       bocc : L'industrie et commerce de gros des viandes s'accorde sur la formation professionnelle       bocc : Revalorisation des salaires dans les industries et commerces de gros de viande       bocc : Révision de la prime de coupure et du congé spécial dans la restauration rapide       bocc : La branche de la restauration rapide met à jour les salaires      

Avec la fin de l'A380, Airbus laisserait une dette de 600 millions d'euros à l'Allemagne

Info - Entreprises | Par Adrien Pittore | 04/03/2019 18:13

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Avec l’arrêt de l’Airbus A380, l’Allemagne pourrait avoir supporter une facture de 600 millions d’euros en raison d’un prêt d’1 milliard d’euro souscrit en 2002. Le constructeur n’en a remboursé qu’un tiers.

 

C’est cadeau – Le gouvernement allemand a fait savoir lundi qu’il était en pourparlers avec Airbus concernant environ 600 millions d’euros d’encours de crédit pour le développement du gros porteur A380 que l’avionneur a maintenant l’intention d’abandonner. 

A l’origine, un prêt de presque 1 milliard d’euros

Une porte-parole du ministère allemand de l’Economie a confirmé le montant de cet impayé, révélé par le groupe de médias Funke Mediengruppe, tout en ajoutant qu’il était prématuré de préjuger de la façon dont la question serait réglée. 

Nous sommes en train d’analyser les implications de cette question et d’en discuter avec la société”, a-t-elle dit lors d’un point de presse régulier du ministère. 

Selon Funke Mediengruppe, les contribuables allemands pourraient devoir payer ces 600 millions d’euros. 

Berlin avait prêté 942 millions d’euros au constructeur aéronautique en 2002 pour le développement de l’A380, dont seulement un tiers a été remboursé, a détaillé le groupe de médias en citant un document du ministère de l’Economie publié en réponse à une question d’un député du parti libéral d’opposition FDP. 

Airbus a annoncé en février la fin du programme du plus grand avion de ligne au monde, qui n’a jamais remporté le succès escompté et dont le dernier exemplaire sera livré en 2021. 

Les tranches de prêts doivent être remboursées une fois les avions livrés, ce qui signifie que l’arrêt prématuré de la production en laissera une partie impayée, selon le groupe de médias. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top