Tripalio

La CNIL met en garde contre une mesure du PLF 2020 | Tripalio
bocc : Les nouveaux salaires dans la CCN de la métallurgie de la Dordogne       bocc : Mise en place de la contribution conventionnelle FP dans les cabinets médicaux       bocc : La classification et les salaires révisés dans les cabinets médicaux       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN polyculture élevage de la Manche       jo : Avis d'extension d'un avenant prévoyance dans la CCN ETAR CUMA de Gers       jo : Avis d'extension d'un accord santé dans la CCN agricole de la Creuse       jo : AXA France Vie est autorisée à absorber sa compagnie d'assurance vie       jo : Avis d'extension d'un un accord national de travail à la CCN coopératives agricoles de céréales       bocc : La contribution conventionnelle FP mise en place dans la boucherie       bocc : Revalorisation des salaires dans la CCN de la métallurgie de la Moselle       bocc : La branche de la manutention ferroviaire revoit la formation professionnelle       bocc : La branche des travaux publics publie l'agenda social de sa CPPNI       bocc : L'intersecteur de l'assurance et de l'assistance révise le financement des CFA       jo : Avis d'extension d'un avenant dans les exploitations viticoles de la Champagne       jo : Avis d'extension d'un avenant CPPNI dans les exploitations forestières       jo : Avis d'extension d'un avenant (protection sociale) dans la branche de l'agriculture       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN agricole des Pyrénées-Atlantiques       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN agricole Côte-d'Or, Nièvre et Yonne       jo : Avis d'extension d'un avenant à un accord national dans le secteur du paysage       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des entreprises du paysage      

La CNIL met en garde contre une mesure du PLF 2020

Economie/Fiscalité | Par GUITTET Léo | 01/10/2019 10:52

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Dans le PLF 2020, l'article 57 prévoit la création d'un service expérimental dédié à la lutte contre la fraude. Il est censé permettre à l'administration fiscale et aux douanes de collecter les données rendues librement accessibles par les individus sur internet.

 

En d'autres termes, l'administration compte se servir des réseaux sociaux, des sites de commerce en ligne et toutes autres plateformes de mise en relation, pour constituer une base de données. L'expérimentation d'une durée de 3 ans doit servir à détecter les infractions les plus graves. La CNIL s'est particulièrement intéressée à ce projet. 

Dans son avis qui vient d'être publié, elle rappelle que l'administration doit faire preuve de la plus grande prudence dans l'exploitation de cet outil. Elle émet donc plusieurs réserves importantes. La première concerne l'équilibre qui doit nécessairement exister entre l'objectif de lutte contre la fraude fiscale et le respect des droits et libertés des personnes visées. L'expérimentation ne pourra pas être mise en oeuvre sans que ses contours précis aient été définis par le législateur. 

La CNIL rappelle aussi l'importance du respect du principe de proportionnalité des données collectées par rapport au but recherché. 

Sur la durée de 3 ans choisie par le législateur, les membres de la CNIL n'ont aucun moyen de savoir ce qui a poussé à choisir une telle durée. Aucun élément justificatif ne leur a été transmis. 

L'ensemble du projet porté par l'article 57 du PLF 2020 reste donc très flou et sa mise en oeuvre devra être surveillée de près pour éviter toute compromission du respect de la vie privée des individus. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top