Tripalio

Diabète, obésité : et si la responsable était la baguette de pain ? | Tripalio

Généralisation de la complémentaire santé : Retrouvez notre dossier spécial en cliquant ici !     Géolocalisez des millions d'entreprises : TripaGE : votre prochain prospect, à portée de clic !     La disruption dans l'assurance collective a enfin un visage : Tripagen Pro, vos contrats multi-branches en un clic !     Besoin de mettre vos contrats en conformité ? Triparator est fait pour vous !

×

L'outil d'aide à la souscription est disponible. Accédez-y ici !

×

Eric Verhaeghe enclenche sa succession opérationnelle à la tête de Tripalio. En savoir plus...

×

La phase bêta de la bibliothèque de contrats du marché en santé collective est disponible ! Si vous possédez un abonnement Tripalio à la base de données, cette bêta est gratuite. Vous n'avez pas encore accès à notre base de données ? Contactez-nous !

Diabète, obésité : et si la responsable était la baguette de pain ?

Actu | Par Adrien Pittore | 03/05/2019 10:28

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

D'après une récente étude, le propionate (ou propanoate), un additif contenu dans le pain et les gâteaux, serait un facteur favorisant la prise de poids mais aussi la résistance à l'insuline.

 

C'est un tremblement de terre. Le symbole qui fait la fierté de la France serait aussi celui qui causerait de sévère troubles de la santé. Un docteur israélien a mené son étude. Il aurait découvert qu'un additif présent dans le pain et les gâteaux serait responsable de l'hyperglycémie entraînant diabète et obésité. 

L'étude a été menée sur plusieurs souris a qui ont administra, durant 20 semaines, de faibles doses de propionate (ou propanoate) diluées dans l'eau. le résultat fut sans appel : chaque cobaye a pris du poids tout en développant une résistance à l'insuline. Des observations qui n'étaient, évidemment, pas observables chez les souris test qui ne recevaient que de l'eau. 

Le propionate, un additif qui augmente la résistance à l'insuline

Les recherches du Dr Amish Tirosh et son équipe du Centre Médical Shelba Tel Hashomer pourraient avoir de graves conséquences. Le propionate est un acide gras naturellement produit par les bactéries de la flore intestinale. Cependant, il est généralement rajouté en tant qu'additif pour ses vertus conservatrice, anti-moisissure et sa qualité d'arôme artificiel. 

Considéré comme non nocif aux Etats-Unis, sa consommation pourrait être remise en question. Le test qui avait été réalisé sur les souris a ensuite été réalisé sur des cobayes humains. Ces derniers parfaitement sains, consommaient à l'aveugle des repas contenant de petites quantités de propionate ou un placébo. Des prélèvements de sang étaient ensuite réalisés et analysés. 

Au bout d'une semaine, chaque cobaye changeait de régime alimentaire, ceux consommant du propionate consommaient des placébos et vice-versa. Là encore, les résultats étaient identiques. Les taux d'hormones et la résistance à l'insuline augmentaient de même que leur taux de glucose présent dans le sang. 

Nous sommes exposés quotidiennement à des centaines de ces produits chimiques et la plupart n'ont jamais été testés pour leurs effets métaboliques à long terme. 

Docteur Amish Tirosh, chercheur au Centre Médical Sheba Tel Hashomer 

Pour le moment, l'étude en reste au stade de la constatation et un lien clair entre diabète/obésité et propionate n'est pas établit. De nouvelles recherches seront prochainement menées mais la prudence est dorénavant de mise. Les chercheurs estiment qu'il est temps de réfléchir à de nouveaux moyens de conservation. 

Néanmoins, ces premiers résultats auront une importance toute particulière chez les personnes qui souffrent de diabète. Elles pourraient devoir changer, une nouvelle fois, leur régime alimentaire du fait du développement de la résistance à l'insuline. Dana Hunnes, diététicienne explique que "pour les personnes atteintes de diabète, cela pourrait essentiellement signifier qu’elles auraient besoin de plus d’insuline pour traiter efficacement la même dose de glucose [ou] de nourriture." 

Finalement, c'était peut-être Marie-Antoinette qui avait raison. Au lieu de manger du pain, il faudra sûrement se tourner vers la brioche... 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top
Carousel

Apprenez à utiliser Tripalio ici !