Tripalio

Planète Lyon, le magazine indépendant que l’Urssaf voulait fermer pour 100€ non déclarés ! | Tripalio

jo : Un congé paternité pour nouveau-né hospitalisé est créé       bocc : Le commerce de gros de viande met en place le compte épargne temps CET       bocc : Mise en place de la CPPNI dans le commerce de détail de fruits et légumes       jo : Avis d’extension d’un accord dans le secteur de l’économie sociale et solidaire       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des services de l'automobile       bocc : Un accord salarial dans la miroiterie, transformation et négoce du verre       bocc : Les nouveaux salaires dans la métallurgie de Meurthe-et-Moselle       jo : Avis d'extension d'un accord collectif à la CCN des machines et matériels agricoles       bocc : Exploitation cinématographique : comment déroger au repos quotidien ?       bocc : Un accord sur le dialogue social dans la CCN des transports routiers       bocc : La branche du travail temporaire se penche sur l'emploi durable       bocc : Réorganisation du temps partiel dans l'enseignement privé non lucratif       bocc : Ports et manutention : les heures supplémentaires révisées à Saint-Nazaire       bocc : La branche des "Ports et Manutention" met en place sa CPPNI       bocc : La métallurgie du Loir-et-Cher met à jour les salaires       bocc : La branche de la maroquinerie désigne son opérateur de compétences OPCO       bocc : Une nouvelle mise à jour de la CCN des mannequins en agence       bocc : La CCN des mannequins en agence est mise à jour       jo : Extension de la CMU-c aux bénéficiaires de l'ACS : les textes officiels paraissent       bocc : Un accord salarial dans l'assainissement et la maintenance industrielle      

×

L'outil d'aide à la souscription est disponible. Voir plus.

×

Le site Tripalio évolue ! En savoir plus...

×

La bêta de la bibliothèque de contrats du marché en santé collective est disponible ! Vous possédez un abonnement Tripalio à la base de données ? Cette bêta est gratuite. Pas encore accès à notre base de données ? Contactez-nous !

Planète Lyon, le magazine indépendant que l’Urssaf voulait fermer pour 100€ non déclarés !

Actu | Par Adrien Pittore | 24/10/2018 08:32

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Aymeric Blanc, fondateur et rédacteur en chef d’un magazine indépendant a vécu un cauchemar. Alors qu’il avait « employé » deux de ses cousins et trois de leurs amis pour distribuer quelques flyers pendant deux heures, il s’est finalement retrouvé poursuivi par l’Urssaf pour travail dissimulé. Un enchaînement terrible qui le laissa sans recours et l’amena au bord de la liquidation judiciaire.

C’est une improbable et terrible situation dans laquelle se retrouvait piéger Aymeric Blanc. ce passionné de football mais aussi et surtout de l’Olympique Lyonnais, avait fondé en 2009 la revue Planète Lyon. Un magazine trimestriel de 80 pages vendu 4€50. 

Seulement, en 2011, en marge d’un match du club de la capitale des Gones, il demande à deux de ses cousins ainsi qu’à trois de leurs amis, tous lycéens, de distribuer quelques flyers. En guise de remerciement, il leur donne à chacun 20€ « pour deux heures de travail.« 

« Vous voulez aller en prison, M. Blanc ? »

Seulement, deux agents de l’Urssaf qui effectuaient un contrôle dans une entreprise proche du stade de Gerland, surprend les lycéens et remontent jusqu’à Aymeric. Alors qu’il est convoqué dans les bureaux de l’Urssaf à Villeurbanne, dans la banlieue lyonnaise, il confesse ne pas savoir le sort qui lui est réservé. 

Je demande alors à mes deux interlocuteurs quelle suite cette affaire pourrait avoir. Ils me répondent : « On peut transmettre à l’URSSAF… ou pas. » Je repars donc de ce rendez-vous un peu soulagé : en effet, comme il n’est pas sûr que ce dossier soit transmis à l’URSSAF, mon affaire ne doit pas être trop « grave ». 

Aymeric Blanc, fondateur et rédacteur en chef de Planète Lyon 

 

Finalement, l’Urssaf lui réclame alors 21 344€ pour travail dissimulé. Contactée par le JDD, Me Satoni-Baliant explique que « le travail dissimulé est le fait d’accomplir une prestation de nature salariale avec un lien de subordination, sans que cela soit déclaré. » Le cadre familial n’est pas retenu. 

La somme, si elle parait plus qu’exagérée aux vues des faits énoncés, correspond aussi au droit français. En somme, ce tractage de deux heures par des lycées est requalifié en CDD de six mois. 

C’est comme si on avait eu un atelier clandestin 24 h sur 24 pendant six mois ! 

Aymeric Blanc, fondateur et rédacteur en chef de Planète Lyon 

 

22 000€ ou la liquidation judiciaire

Il tente alors, avec son associé, de trouver un compromis avec l’Urssaf car il juge la somme disproportionnée. Une rencontre qui se solde par un échec total. Dans une publication sur Facebook, Ayeric Blanc raconte que l’on de son entretien avec une inspectrice de l’Urssaf, cette dernière lui explique que s’il produisait un recours auprès de l’Urssaf, l’organisme refuserait automatiquement. 

On va aller ensuite en justice devant le Tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) qui va me condamner en première instance puis en appel. C’est exactement ce qui allait se passer, le scénario était donc écrit d’avance. J’étais fait comme un rat. « Mon » inspectrice concluant sa démonstration ainsi : « Comme ça, vous aurez le temps de payer cette amende ». Tout simplement… 

Aymeric Blanc, fondateur et rédacteur chef de Planète Lyon 

 

Il choisit finalement, en 2013, « d’affronter l’affaire pénale de l’affaire » en choisissant le système de composition pénale qui doit lui permettre d’éviter un procès. Il paie finalement une amende de 1 500€. 

Il est ensuite condamné en première instance puis en appel par le Tribunal des affaires de sécurité sociale. Il ensuite de joindre l’Urssaf pour proposer plusieurs échéanciers pour payer les 22 000€ qui lui sont maintenant demandé. Une somme conséquente pour le magazine fait « 50 000€ de chiffre d’affaires.« 

La sentence tombe le 12 juillet : liquidation judiciaire du petit magazine indépendant. La Caisse nationale du réseau des Urssaf explique que l’Urssaf ne fait qu’appliquer la loi et qu’il est impossible de faire du cas par cas, même pour sa TPE qui compte à peine 1 500 abonnés. Aymeric tente alors le tout pour tout et demande à ses derniers de l’aider à réunir la somme due. 

Il réunit près de 7 000€ de dons grâce à une cagnotte en ligne mais aussi de dons divers. « C’est presque à l’euro près la somme dont nous avions besoin pour passer une échéance cruciale début octobre !« 

Mais tout n’est pas encore fini. Le combat continue pour trouver la somme manquante et l’entrepreneur espère toujours trouver un accord avec l’Urssaf pour un paiement progressif. Mais là encore, rien n’est définitif ni facile. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top
Carousel

Apprenez à utiliser Tripalio ici !