Tripalio

L'UNOCAM ne signe pas la convention médicale | Tripalio
bocc : Maintien de l'emploi : une activité réduite dans la métallurgie à cause du covid-19       bocc : Les nouveaux salaires dans la CCN de la métallurgie de Haute-Saône       bocc : Covid-19 : la branche de Pôle emploi encourage le recours aux CDD       jo : Avis d'extension d'accords (Occitanie) chez les ouvriers du bâtiment       jo : Avis d'extension d'un avenant à un accord dans les commerces de détail non alimentaires       jo : Avis d'extension d'avenants dans la CCN de l'optique-lunetterie de détail       jo : Avis d'extension d'un accord dans l'industrie de la fabrication des ciments       jo : Avis d'extension d'un accord à la CCN de la manutention ferroviaire       jo : Avis d'extension d'un avenant à la CCN des industries de jeux et jouets       jo : Avis d'extension d 'un avenant dans le commerce de détail de fruits et légumes       jo : Le nouveau directeur général du travail par intérim est...       jo : Une nouvelle représentante UNSA arrive dans une commission du Conseil supérieur de la fonction publique hospitalière       bocc : Frais de santé : voici à quoi servent les réserves de la pharmacie d'officine       bocc : La CCN des foyers et services pour jeunes travailleurs change de nom       jo : Avis d'extension d'un accord dans la branche des cadres des équipements thermiques       jo : Avis d'extension d'un avenant dans les commerces de détail non alimentaires       jo : Avis d'extension d'un avenant dans la branche des papiers et cartons       bocc : Covid-19 : comment fonctionnent les instances paritaires des industries céramiques ?       bocc : Covid-19 : l'industrie des tuiles et briques organise les réunions paritaires       bocc : Révision des salaires dans les laboratoires d'analyses médicales      

L'UNOCAM ne signe pas la convention médicale

Acteurs | Par Eric Verhaeghe | 18/09/2016 22:26

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Décidément, la première convention médicale négociée par Nicolas Revel, le directeur général de l'assurance-maladie, ne remporte qu'un succès mitigé. Boudée par la CSMF, le syndicat majoritaire qui l'a jugée trop timorée et éloignée de la préoccupation des médecins, elle devrait également être (au moins provisoirement) snobée par l'UNOCAM, l'instance qui regroupe les organismes complémentaires en santé.  

La raison de cette abstention tient essentiellement aux modalités de mise en place du forfait patientèle médecin traitant (FMPT).  

Prévu pour janvier 2018, celui-ci regroupe les rémunérations forfaitaires liées à la prise en charge des patients en affection de longue durée (ALD), la majoration pour personnes âgées (MPA) et le forfait médecin traitant (FMT). L'objectif du forfait patientèle est de valoriser le rôle du médecin traitant dans le suivi du patient et la coordination des soins. Son montant pourrait atteindre 15.000 euros par médecin et par an. 

C'est justement sur ce point que les complémentaires réclament plus de visibilité de leur contribution. Jusqu'à présent, elles finançaient le FMT via une taxe de 150 millions d'euros réglée directement à l'Urssaf. A son tour, l'Urssaf reversait ce montant à l'assurance maladie. Ce dispositif rendait donc totalement invisible la participation des complémentaires aux yeux des médecins. 

La Mutualité Française regrette qu'aucune solution technique ne soit d'ores et déjà proposée pour leur permettre de payer directement les praticiens. Dès lors, la signature de l'Unocam "reste conditionnée à la définition des modalités de mise en œuvre du forfait patientèle médecin traitant avec l'assurance maladie obligatoire". Si ces attentes venaient à évoluer favorablement, la Mutualité Française "demanderait à l'Unocam de revoir sa position", précise le communiqué de presse. 

0 commentaires

Connectez-vous afin de commenter cet article.

Back to Top