Tripalio

L'UMIH appelle au développement du tourisme en Guyane | Tripalio

Généralisation de la complémentaire santé : Retrouvez notre dossier spécial en cliquant ici !     Géolocalisez des millions d'entreprises : TripaGE : votre prochain prospect, à portée de clic !     La disruption dans l'assurance collective a enfin un visage : Tripagen Pro, vos contrats multi-branches en un clic !     Besoin de mettre vos contrats en conformité ? Triparator est fait pour vous !

L'UMIH appelle au développement du tourisme en Guyane

Revue de presse - branches | Par Léo GUITTET | 03/11/2017 10:12

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cette publication a été diffusée par l'organisation d'employeurs UMIH.

A l’occasion du déplacement du Président de la République en Guyane du 26 au 28 octobre, Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH (Union des métiers et des industries de l’Hôtellerie) rappelle que la priorité doit être le développement du tourisme en Guyane et demande la mise en œuvre des accords thématiques du Tourisme signés avec le ministre des Outre-mer dans le cadre des accords de Guyane d’avril 2017. 

L’industrie du tourisme, de loisirs comme d’affaires, est la pierre angulaire du développement économique de la Guyane et l’arme contre le chômage de masse alors que celui-ci touche plus d’1 habitant sur 5, voire même 1 habitant sur 2 dans certaines zones. 

La Guyane accueille 90 000 touristes seulement par an. Elle pâtit d’une image dégradée (insécurité, insalubrité, etc.) alors qu’elle possède de nombreux atouts pour le tourisme (patrimoine géographique, niveau d’ensoleillement, culture). Une campagne de communication d’envergure doit être menée avec des mesures d’informations rassurantes sur le territoire. L’objectif doit être de doubler les arrivées d’ici 2020. 

Roland HEGUY appelle le Gouvernement à lever les freins à la venue des touristes (exemption dérogatoire de fièvre jaune pour les croisiéristes en escale ou les touristes en transit plus de 72h, réduction des délais de délivrance des visas pour le Surinam et le Brésil) et à créer un Campus des Métiers du Tourisme. La Guyane est le seul département français sans lycée hôtelier alors que le tourisme est l’un des seuls secteurs de la région à offrir des perspectives de carrières. Les professionnels l’attendent avec impatience afin de proposer des formations avec des débouchées professionnelles aux jeunes guyanais. 

« Priorité au tourisme. La Guyane est un territoire d’exception avec ses propres caractéristiques qui ne pourra pas se développer sans le tourisme. Comme pour les autres territoires d’outre-mer, le développement du tourisme passera par la qualité de l’offre et l’accueil, la formation des jeunes, l’amélioration des dessertes dans les pays à proximité et la sécurité des touristes. Avec les professionnels guyanais, nous attendons du déplacement présidentiel un signal fort en faveur du tourisme. » a déclaré Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH. 

« Nous attendons de la clarté et une prise de conscience de la situation en Guyane et notamment de ces milliers de jeunes guyanais qui sont actuellement éloignés du chemin l’emploi. Que les freins qui empêchent le développement du tourisme soient levés pour que décolle enfin la « fusée-tourisme » dans notre région. Il est temps d’agir », ajoutent Liliane DESTEMBERT, Président UMIH Guyane et François DU BOULAY, Président du Club des Hôteliers de Guyane. 

0 commentaire

Back to Top