Tripalio

Défenseurs syndicaux : bilan du rassemblement de la CFDT | Tripalio

Généralisation de la complémentaire santé : Retrouvez notre dossier spécial en cliquant ici !     Géolocalisez des millions d'entreprises : TripaGE : votre prochain prospect, à portée de clic !     La disruption dans l'assurance collective a enfin un visage : Tripagen Pro, vos contrats multi-branches en un clic !     Besoin de mettre vos contrats en conformité ? Triparator est fait pour vous !

Défenseurs syndicaux : bilan du rassemblement de la CFDT

Revue de presse - Interprofessionnel | Par GUITTET Léo | 08/02/2018 11:27

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cet article provient du site du syndicat de salariés CFDT.

C'était une première, à la fois pour la Confédération et pour les quelque 200 défenseurs syndicaux qui avaient répondu présents au rassemblement organisé le 6 février dernier. Une première journée d'écoute et d'échange pour faire remonter les attentes et les besoins de ces militants en terme d'outils et de formations. Une première étape également, vers la constitution d'un réseau étroit de défenseurs syndicaux à travers toute la France, qui doit désormais être décliné et animé au niveau régional. 

 

Un premier "rassemblement défenseurs" réussi 

« Je sais, pour l’avoir pratiqué, à quel point le rôle de défenseur est exigeant. Merci de mener ce combat pour la justice envers les salariés. » C’est en ces termes que la secrétaire nationale Marie-Andrée Seguin a accueilli les quelque 200 participants au premier rassemblement national des défenseurs syndicaux. La responsable du service juridique confédéral, Lucie Lourdelle, a complété : « Avec les autres réseaux juridiques (conseillers prud’hommes, du salarié, avocats), vous êtes les acteurs de l’effectivité du droit et vous pouvez contribuer à créer du droit nouveau par la jurisprudence. » C’est à ce titre que la CFDT a revendiqué – et obtenu – un véritable statut du défenseur, protection à la clé, même si les moyens en temps (10 heures par mois) et en formation restent insuffisants. L’essentiel de la formation a d’ailleurs été consacré à ce statut, aux relations avec la Cnas (Caisse nationale d’action syndicale) et à l’impact de la réforme prud’homale. Des apports bienvenus au regard des attentes exprimées : être tenu informé de l’actualité, proposer aux nouveaux défenseurs d’être parrainés, bénéficier de formations plus approfondies, mutualiser l’existant… 

  • De bonnes pratiques à diffuser

Certains ont témoigné de leurs bonnes pratiques, comme de mettre en commun, au niveau interprofessionnel, les dossiers en cours pour avoir une vue d’ensemble et échanger sur la meilleure stratégie à adopter. C’est précisément l’objectif qui sous-tendait cette journée, a résumé Marie-Andrée Seguin : « Impulser une dynamique de réseau, à décliner au niveau régional et en proximité, avec l’aide de la Confédération et de la Cnas ».  

0 commentaire

Back to Top