Tripalio

L'Etat contrôlait 1 625 sociétés à la fin 2015 | Tripalio

NOUVEAU ! TripaGE : l'outil de géolocalisation intelligente     NOUVEAU ! Tripagen Pro , la disruption dans l'assurance collective a enfin un visage !     UNIVERS TRIPAGEN : Commercial ou concepteur de produit ? Nous pouvons vous faire gagner du temps, cliquez-ici !     NOUVEAU ! Concevoir votre offre dédiée en un clic ? Cliquez-ici pour comprendre comment !

L'Etat contrôlait 1 625 sociétés à la fin 2015

Info - Etat | Par Mame Mariéme Traoré | 17/02/2017 11:56

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

L’Insee a publié le 17 février 2017, une étude sur les 1 625 sociétés contrôlées par l’Etat fin 2015. 

Selon l’Insee, au cours de l'année 2015, le nombre de sociétés contrôlées par l'État reste quasiment stable. Il passe de 1 632 à 1 625, soit 7 sociétés en moins par rapport à 2014 : l’État a perdu le contrôle de 93 sociétés, mais en a intégré 86. 

Parmi les sociétés entrant sous le contrôle de l’État, plus du tiers appartiennent au groupe SNCF. Ce sont pour la plupart des filiales Keolis appartenant à SNCF Mobilités. De nouvelles sociétés arrivent aussi dans le groupe RATP, suite au rachat du groupe D.L. Entreprises par RATP Développement, et d’autres dans le groupe EDF, avec l’acquisition de JF Cesbron par Dalkia. 

 

L’Etat contrôle directement 89 sociétés

Selon l’Insee, fin 2015, 89 sociétés sont sous le contrôle direct de l’Etat. L’Insee note certaines modifications par rapport à 2014 notamment avec la réforme du système ferroviaire. Le groupe SNCF s’est restructuré, créant trois établissements publics à caractère industriel et commercial (Epic) : une société SNCF mère, tête de SNCF Réseau et SNCF Mobilités. 

D’après l’Insee, les 89 sociétés détenues directement par l’État sont de tailles très diverses. Dix sont à la tête de groupes rassemblant chacun plus d'une dizaine de filiales, dont EDF et la SNCF qui en contrôlent chacun 500 ou plus et La Poste plus d'une centaine. À l’inverse, une quarantaine de sociétés sous contrôle direct de l’État ne détiennent aucune filiale. 

 

L’Etat contrôle directement ou indirectement 1625 sociétés

L’Insee révèle que sur l’ensemble des 1 625 sociétés contrôlées directement ou indirectement par l’État, l’emploi salarié total diminue légèrement entre 2014 et 2015 (- 4 600 salariés, soit - 0,6 %), ce qui confirme la tendance déjà observée en 2014. 

Selon l’Insee, les sociétés présentes en 2014 et en 2015 continuent de réduire leurs effectifs (- 7 600 salariés) alors que le solde des effectifs des sociétés entrantes et sortantes est positif (+ 3 000). 

En effet, les sociétés qui passent sous contrôle de l’État emploient 10 800 salariés alors que celles qui ne sont plus contrôlées par l’État emploient 7 800 salariés. 

 

60% des salariés des sociétés publiques travaillent dans les transports et l’entreposage

Selon l’étude de l’Insee, par rapport à 2014, la répartition des effectifs des sociétés publiques par grand secteur d’activité reste très stable. Le secteur tertiaire concentre plus des trois quarts des effectifs de l’ensemble de ces sociétés, même si l’emploi total y est légèrement en baisse. 

Le secteur « transports et entreposage » est prépondérant avec 478 000 salariés, soit plus de 60 % de l’ensemble des salariés des sociétés sous contrôle de l’État. Parmi eux, neuf sur dix dépendent des groupes La Poste, SNCF et, dans une moindre mesure, RATP. 

Les sociétés contrôlées par l’État sont nettement moins présentes dans l’industrie. Cependant, l’État conserve une part notable dans le secteur de la production d’énergie (130 000 emplois), avec la prédominance du groupe EDF dans la production et la distribution d’électricité. 

L’Insee révèle également que l’emploi des sociétés contrôlées par l’État dans les secteurs de l’agriculture et de la construction reste très faible. 

 

Vous pourriez aussi aimer :

0 commentaire

Back to Top