NOUVEAU ! Tripagen Pro , la disruption dans l'assurance collective a enfin un visage !     NOUVEAU ! Vous voulez obtenir votre décision unilatérale de l'employeur ? Notre générateur de DUE vous permettra de la créer facilement !     UNIVERS TRIPAGEN : Commercial ou concepteur de produit ? Nous pouvons vous faire gagner du temps, cliquez-ici !     NOUVEAU ! Concevoir votre offre dédiée en un clic ? Cliquez-ici pour comprendre comment !

Grève annoncée à l'Hôpital public en mars 2017

Revue de presse - Etat | Par Léo GUITTET | 20/12/2016 11:45

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cet article a été initialement publié sur le site du syndicat de salariés FO.

 

Après le succès de la mobilisation nationale du 8 novembre et face à la surdité des gouvernants, alors que la grogne monte dans beaucoup d’établissements, les fédérations de la Santé et de l’Action sociale FO, CGT et SUD ont décidé d’une prochaine grève et manifestation nationales le 7 mars 2017. 

Les personnels hospitaliers seront de nouveau dans l’action le 7 mars 2017. Leurs revendications étant restées lettre morte après la forte mobilisation du 8 novembre, les fédérations FO, CGT et SUD de la Santé et de l’Action sociale viennent de prendre date pour une nouvelle grève nationale et une grande manifestation à Paris. 

D’ici là, différentes initiatives de mobilisation seront mise en place, avec notamment des meetings régionaux dans des grandes villes de France. La tension monte dans les établissements hospitaliers, étranglés par des restrictions budgétaires entraînant suppressions de postes et fermetures de lits. 

Dégradation sans précédent des conditions de travail 

Confrontés à une dégradation sans précédent de leurs conditions de travail, les personnels hospitaliers, au bord de l’épuisement, savent que les dispositions de la loi Santé du 26 janvier 2016, et notamment la mise en place des Groupements hospitaliers de territoire depuis le 1er juillet, viennent encore aggraver la situation. C’est pourquoi les fédérations syndicales de la Santé FO, CGT et SUD demandent l’abrogation de la loi Santé. 

Parmi leurs autres revendications figure l’octroi de moyens financiers et humains suffisants pour permettre aux établissements hospitaliers et médico-sociaux d’assurer leur mission de service public, notamment via la titularisation des contractuels et des contrats à durée déterminée. 

Augmentation des salaires dans les secteurs public et privé 

Les syndicats demandent en outre une augmentation des salaires dans les secteurs public et privé, avec l’ouverture de véritables négociations sur les carrières et les grilles indiciaires, dans l’ensemble des secteurs qu’ils représentent. Un plan d’urgence sur l’emploi et la formation figure également dans le cahier revendicatif, afin de pallier le déficit démographique, qui touche notamment les professions paramédicales, en raison du manque d’attractivité de ces métiers, pénibles et peu rémunérés. 

Les mouvements de grogne se propagent 

Dans les centres hospitaliers de proximité comme dans les grands hôpitaux, les mouvements de grogne se multiplient. Après la mobilisation des personnels de l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) le 15 décembre (voir ici et ci-dessous), c’est à Rumilly (Haute-Savoie) que les personnels du centre hospitalier étaient appelés le 16 décembre par leur syndicat FO à la grève et à un rassemblement devant leur établissement. 

Suppressions de postes en vue à Châtellerault 

A l’hôpital de Châtellerault dans la Vienne, le syndicat FO se bat contre un plan d’économies qui pourrait entrainer la suppression de près de 150 postes sur trois ans. Tandis que le syndicat FO du centre hospitalier de Villedieu-les-Poêles (Manche) a dit lors d’une manifestation le 29 novembre sa crainte de la transformation de l’établissement en EHPAD (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées et dépendantes), au détriment de l’accès aux soins de l’ensemble de la population du territoire. A Bray, dans l’Eure, les personnels étaient eux mobilisés le 10 décembre contre la menace de fermeture du service de médecine ambulatoire. 

Urgences en grève au CHU de Nîmes 

Dans le Gard, ce sont les personnels des urgences du CHU de Nîmes qui étaient massivement en grève le 13 décembre pour protester contre le déficit en effectifs du service. Quelques jours auparavant, le 8 décembre, FO avait réuni des personnels venus de douze centres hospitaliers et maisons de retraite du département devant l’Agence régionale de santé (ARS). 

La mobilisation nationale dans le secteur de la santé le 7 mars sera aussi l’occasion de fédérer tous ces mécontentements. 

 

Les lecteurs n'ayant pas de compte Tripalio ne peuvent consulter qu'un article publié gratuitement par semaine.

Pour avoir accès à l'ensemble des articles publiés gratuitement, il vous suffit de créer (gratuitement) un compte !*

J'ai déjà un compte Je m'inscris gratuitement



*Les articles VIP et Expert demeurent payants après la création d'un compte Tripalio gratuit.

Vous pourriez aussi aimer :

0 commentaire

Back to Top