Tripalio

L'UMIH remporte une belle victoire juridique sur l'Etat dans le dossier de la transition énergétique | Tripalio

Généralisation de la complémentaire santé : Retrouvez notre dossier spécial en cliquant ici !     Géolocalisez des millions d'entreprises : TripaGE : votre prochain prospect, à portée de clic !     La disruption dans l'assurance collective a enfin un visage : Tripagen Pro, vos contrats multi-branches en un clic !     Besoin de mettre vos contrats en conformité ? Triparator est fait pour vous !

Bibliothèque de contrats du marché en santé collective : La bêta est ouverte jusqu'au 15/12/18 ! Si vous possédez un abonnement Tripalio à la base de données, cette bêta est gratuite. Vous n'avez pas encore accès à notre base de données ? Contactez-nous et bénéficiez d'un tarif imbattable jusqu'au 15/12/18 !

L'UMIH remporte une belle victoire juridique sur l'Etat dans le dossier de la transition énergétique

Acteurs | Par Eric Verhaeghe | 18/07/2017 08:19

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Dans le cadre de la fameuse transition énergétique, un décret du 9 mai 2017 a aménagé l'article R. 131-46 du code de la construction et de l’habitation, en prévoyant des obligations de travaux à satisfaire avant le 1er juillet 2017. Le syndicat patronal de l'hôtellerie a demandé l'annulation du décret compte tenu des délais trop courts impartis par le pouvoir réglementaire pour réaliser les travaux prévus.  

Après avoir obtenu une première décision en référé qui lui faisait droit, l'UMIH (et l'association Perfiem) ont obtenu l'annulation du décret sur le fond. Le Conseil d'État a décidé de suspendre l'exécution du texte.  

Dans l'exposé de ses motifs, le Conseil d'État a soutenu que  

le décret attaqué porte atteinte au principe de sécurité juridique en laissant un délai excessivement contraint pour atteindre un tel objectif et, enfin, qu’il ne pouvait légalement, au regard des termes de l’article L. 111-10-3, n’inclure dans son champ que certaines catégories de bâtiments relevant du secteur tertiaire et s’abstenir de moduler les obligations mises à la charge des propriétaires ou des bailleurs en fonction de la destination des bâtiments 

 

Au titre de la sécurité juridique, le Conseil d'État a donc considéré que la transition énergétique ne pouvait être menée dans des délais trop contraints et ne faire porter sa charge que sur certaines catégories d'entreprises.  

L'UMIH regroupe près de 31.000 adhérents. C'est le syndicat patronal majoritaire dans l'hôtellerie.  

0 commentaire

Back to Top