Tripalio

Réforme SNCF : l'UNSA a l'origine de plusieurs amendements | Tripalio

Généralisation de la complémentaire santé : Retrouvez notre dossier spécial en cliquant ici !     Géolocalisez des millions d'entreprises : TripaGE : votre prochain prospect, à portée de clic !     La disruption dans l'assurance collective a enfin un visage : Tripagen Pro, vos contrats multi-branches en un clic !     Besoin de mettre vos contrats en conformité ? Triparator est fait pour vous !

Bibliothèque de contrats du marché en santé collective : La bêta est ouverte jusqu'au 15/12/18 ! Si vous possédez un abonnement Tripalio à la base de données, cette bêta est gratuite. Vous n'avez pas encore accès à notre base de données ? Contactez-nous et bénéficiez d'un tarif imbattable jusqu'au 15/12/18 !

Réforme SNCF : l'UNSA a l'origine de plusieurs amendements

Revue de presse - Etat | Par GUITTET Léo | 10/04/2018 10:09

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cet article provient du site du syndicat de salariés UNSA.

La 2nde phase du plan d’action intersyndicale des cheminots s’est mise en place, avec toujours une très forte mobilisation ce lundi 9 avril (43 % de grévistes selon la direction) et donc une grande majorité de trains annulés (4 TGV sur 5, 2 TER sur 3, 5 Intercités sur 6). 

Dans ce dossier, le gouvernement se soucie-t-il vraiment de l’avenir du ferroviaire ou d’abord de son propre intérêt politicien ? 

La question est posée lorsqu’on constate le défilé médiatique des ministres armés de leurs fiches "d’éléments de langage" pour signifier, sur un registre plus ou moins martial, que tout est arrêté et que rien ne bougera car... Car les dessertes ferroviaires seront mieux rendues dans un cadre concurrentiel et qu’en voici les preuves… Car le gouvernement l’a déjà décidé et que c’est donc forcément bon puisqu’il l’a décidé… 

On trouvera la réponse à cette question dans ce constat : jeudi et vendredi dernier, 8 heures de discussions entre la ministre du Transport et les syndicats n’ont abouti sur...rien ! 

Dans un contexte aussi fermé, l’UNSA Ferroviaire continue résolument à porter analyses et propositions (www.unsa-ferroviaire.org). 

Elle a ainsi proposé plusieurs amendements au projet de loi qui débute son examen à l’Assemblée nationale aujourd’hui pour adoption le 17 avril. 

Redisons ici qu’en matière ferroviaire comme dans toute question sociale, rien ne se fera contre les salariés du secteur. 

La négociation pour trouver un compromis ou l’entêtement politicien sur le dos des usagers ? C’est ce que le gouvernement doit choisir. 

0 commentaire

Back to Top