Tripalio

A la CGT, la nouvelle ministre du travail inquiète les troupes | Tripalio

Généralisation de la complémentaire santé : Retrouvez notre dossier spécial en cliquant ici !     Géolocalisez des millions d'entreprises : TripaGE : votre prochain prospect, à portée de clic !     La disruption dans l'assurance collective a enfin un visage : Tripagen Pro, vos contrats multi-branches en un clic !     Besoin de mettre vos contrats en conformité ? Triparator est fait pour vous !

A la CGT, la nouvelle ministre du travail inquiète les troupes

Revue de presse - Interprofessionnel | Par Léo GUITTET | 19/05/2017 10:27

Pour tout article payant consulté, vous vous engagez à respecter les conditions générales d'utilisation, consultables ici

Cet article provient du site du syndicat de salariés CGT.

 

Directrice générale adjointe du groupe Dassault Systèmes, directrice des ressources humaines du groupe Danone, administratrice d’Orange, responsable de l’agence Business France – « VRP » de la France à l’étranger... Le Curriculum Vitae de la nouvelle ministre du Travail n’augure rien de bon pour les droits des salariés. 

La Fédération nationale agroalimentaire et forestière (Fnaf) CGT rappelle dans un communiqué les principaux « faits d’armes » de Muriel Pénicaud à l’époque où elle était encore DRH chez Danone. 

Flicage permanent, non-remplacement des départs, baisse des effectifs, réorganisation permanente, augmentation des cadences, stress causant de nombreux troubles musculo-squelettiques... La nouvelle ministre du Travail a imposé d’importants sacrifices aux salarié, dans une période où les actionnaires recevaient 1,35 milliard d’euros de dividendes, le PDG s’octroyait 7,7 millions d’euros de rémunération, et le groupe recevait 7 milliards d’exonérations et de cadeaux fiscaux en six ans. 

Dans un autre communiqué, la CGT travail emploi formation professionnelle (SNTEFP-CGT) commente cette décision comme étant « dans la continuité des annonces du président contre les droits des salariés : prééminence complète des accords d’entreprise sur la loi, plafonnement des indemnités prud’homales, réduction des institutions représentatives du personnel et “droit à l’erreur” pour les employeurs »... 

Le SNTEFP-CGT conclut en affirmant qu’il « mettra tout en œuvre pour combattre ces orientations », quand La Fnaf-CGT rappelle que « seules les luttes paient ». Quelles que puissent être les actions futures du gouvernement, la CGT sera donc toujours présente pour assurer la défense des travailleur-euse-s. 

 

0 commentaire

Back to Top